Cet article date de plus de cinq ans.

Présidentielle : "Macron n'est pas un candidat centriste, mais un candidat central"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
ferrand
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le député socialiste du Finistère Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement d'Emmanuel Macron En marche !, est l'invité politique du Grand Soir 3 de ce dimanche 19 février.

"Emmanuel Macron a expliqué clairement que son but n'était pas de blesser les harkis ou les rapatriés, mais que si on voulait construire un avenir avec l'Algérie, il fallait être clair sur l'histoire", explique Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement En marche ! dans le Grand Soir 3 ce dimanche.

Le député PS du Finistère assure qu'Emmanuel Macron "ne touchera pas à la loi Taubira et va permettre la PMA aux femmes qui vivent en couple".

"Emmanuel Macron n'est pas un candidat centriste, c'est un candidat central. Un rassemblement se fait avec des socialistes, des progressistes du centre et de la droite", insiste-t-il.

"12 élèves par classe" !

Richard Ferrand rappelle quelques propositions du programme présidentiel de son champion : "Sur le travail, il faudra désormais que les cotisations salariales et patronales baissent, mais aussi que les allocations chômage soient ouvertes après cinq ans d'activité à tout le monde, y compris indépendants, agriculteurs et démissionnaires. En matière d'éducation, pas plus de douze élèvent par classe dans les quartiers défavorisés. Sur la sécurité, nous voulons rétablir la police de proximité. 10 000 gendarmes et policiers seront recrutés en cinq ans".

Richard Ferrand n'a pas peur d'avoir un candidat investi par le parti face à lui lors des législatives : "C'est la légitimité du terrain qui m'importe".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.