Cet article date de plus de six ans.

Pouvoir d'achat : "Il faut augmenter les salaires" plutôt que réduire les cotisations

Publié
Durée de la vidéo : 6 min
duel eco
duel eco duel eco (France 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

L'économiste Christophe Ramaux et le journaliste Étienne Lefebvre débattent de l'augmentation de la CSG et de la baisse des cotisations sociales dans le Grand Soir 3 ce mardi 30 mai.

"Il peut y avoir un programme caché d'Emmanuel Macron derrière cette mesure qui est un jeu de bonneteau. On va donner un peu de pouvoir d'achat aux salariés et baisser celui des retraités moyens", estime Christophe Ramaux. "En supprimant les cotisations sociales, on risque à terme de ne plus avoir un salaire maintenu en cas de maladie ou de maternité, mais un faible forfait", explique l'enseignant au centre d'économie de la Sorbonne.

"Je suis favorable au principe d'augmenter la CSG. J'ai des réserves aussi parce qu'il ne faut pas supprimer toutes les cotisations. Sur le principe, économiquement, la CSG a permis d'élargir le financement de la protection sociale pour limiter le coût du travail", pense Étienne Lefebvre, rédacteur en chef des Échos.

"Il y aura des déceptions"

"Il faut augmenter les salaires pour s'attaquer de front au problème du pouvoir d'achat", déclare Christophe Ramaux, membre des Economistes atterrés. "La masse salariale globale ne va pas augmenter puisqu'on prend aux retraités pour donner aux salariés. C'est encore de l'austérité salariale", assure-t-il.

Iy a plus de vingt milliards de baisses d'impôts compensés par la seule hausse de la CSG, "ça pose problème. La CSG ne pourra pas tout financer. Il y aura des déceptions", prévient Étienne Lefebvre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.