L’invitée du Soir 3 - Cynthia Fleury : "Macron veut reprendre la main"

Le président de la République, Emmanuel Macron, tente de reprendre le contrôle en s’exprimant face aux Français. L’invitée du Soir 3, la philosophe Cynthia Fleury, explique comment interpréter les deux interviews télévisées du chef de l’État.

Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il décidé de s’exprimer deux fois en quatre jours ? Est-ce un signe de fébrilité ? La philosophe et écrivaine, Cynthia Fleury, analyse cette nouvelle posture. "C’est certainement une volonté de reprendre la main, car il était en retrait jusqu’à présent et il considère qu’il y a un moment de pédagogie à faire. Il se revendique président des Français, mais reste très technocratique dans son approche de marketing communicationnel. Il a une vision de la France très fragmentée. Cela va être Pernaut pour les retraités par exemple… il cible ses interventions. On a une France fragmentée, le CAC 40, les retraités, les cheminots, etc. Je pense que c’est une vision un peu dépassée, même s’il a choisi un lieu consensuel : l’école".

Arrondir les angles

Sur le fond, le discours est maintenu, alors qu’il arrondit les angles. "Il y a chez lui cette courtoisie, cette élégance, mais il y a cette sorte de paternalisme. Il dit qu’il y a un état d’ordre." Pourtant, les conflits sociaux sont nombreux, mais ne s’agrègent pas. "Je ne sais pas si c’est de l’anesthésie, si c’est de l’attentisme ou si c’est du pragmatisme. Certains disent ‘Laissons une chance’. Mais si cela n’est pas tenu, on aura une incandescence beaucoup plus dangereuse". Tout pourrait se raidir. "La contestation pourrait arriver plus tard avec des agissements plus extrémistes".

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, président de la République dans l\'école de Berd\'huis (Orne), pour son interview télévisée, le 12 avril 2013.
Emmanuel Macron, président de la République dans l'école de Berd'huis (Orne), pour son interview télévisée, le 12 avril 2013. (YOAN VALAT / POOL)