Le gouvernement de Macron respecte-t-il l’égalité entre les femmes et les hommes ?

Emmanuel Macron voulait faire de l’égalité entre les hommes et les femmes une « cause nationale » de son quinquennat. Qu’en est-il réellement aujourd’hui ?

« Il y a une cause nationale que je porterai qui est l’égalité entre les hommes et les femmes. » déclarait Emmanuel Macron en mars 2016. Aujourd’hui, le bilan de cette mission d’État est mitigé.

Une parité gouvernementale respectée

Au gouvernement d’abord, la parité est respectée à 100%. D’ailleurs, deux femmes ont été nommées à la tête de ministères régaliens : Nicole Belloubet est ministre de la Justice et Florence Parly est à la tête du ministère des armées.

Au sein de l’Assemblée nationale aussi, on note une augmentation de la part des femmes, qui est passée de 27% à 39%.

Mais malgré ces efforts, il semblerait que cette « cause nationale » ne soit pas parfaitement atteinte.

Pas de ministère des Droits des femmes

Premier ministre, président de l’Assemblée nationale, président du groupe LREM… Tous ces postes-clés sont dirigés par des hommes. Ce week-end encore, Christophe Castaner, un homme, a été élu à la tête du parti La République En Marche.

De plus, Emmanuel Macron n’a pas créé un ministère des Droits des femmes, comme il l’avait promis pendant sa campagne. Marlène Schiappa est seulement secrétaire d’État à l’égalité homme-femme.