Cet article date de plus de quatre ans.

Emmanuel Macron : la fin de l'état de grâce

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Emmanuel Macron : la fin de l'été de grâce
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Moins de trois mois après son élection, la cote de popularité d'Emmanuel Macron est en chute libre. En juillet, le nouveau président de la République a encore perdu sept points dans les sondages. Désormais, il ne recueille plus que 36% d'opinions favorables.

Derrière un sourire en politique, il peut y avoir de mauvaises nouvelles. Trois mois après son entrée en fonction, la confiance vacille autour d'Emmanuel Macron. En un mois, le président subit la plus forte chute d'opinions favorables pour un premier été de mandat. Le Premier ministre, Édouard Philippe, est lui aussi entraîné dans la chute. Sa cote de confiance baisse aussi, mais pour lui, c'est le prix à payer pour réformer, comme il l'explique ce vendredi matin dans le Parisien.

"On veut tenir la parole de la France"

Pour voler au secours de l'exécutif, les députés de la majorité justifient les choix politiques. "On fait des choses qui sont difficiles. Ce n'est jamais de gaîté de coeur que l'on fait des économies. Mais il faut dire pourquoi on fait des économies. On fait des économies parce que l'on veut tenir la parole de la France", explique Stanislas Guerini, député la République en Marche. Pourquoi cette chute libre de l'exécutif ? Des premières annonces politiques et sociales apparues brouillonnes, la démission-surprise du chef de l'état-major des armées ou encore les cafouillages à l'Assemblée. Le chantier de la rentrée, ce sera la réforme du Code du Travail. L’accueil de cette mesure emblématique du quinquennat Macron devrait être un marqueur décisif de sa popularité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.