Cet article date de plus de six ans.

Corse : les Français approuvent largement les annonces d'Emmanuel Macron et s'opposent à l'autonomie de l'île

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi, 60% des Français refusent que la Corse bénéficie d'un statut de région autonome.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Emmanuel Macron visite l'institut national de la recherche agronomique (INRA) à San-Giuliano (Haute-Corse), le 7 février 2018. (AFP)

Six Français sur dix s'opposent à ce que la Corse bénéficie d'un statut de région autonome. C'est le principal enseignement du sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro* publié jeudi 8 février, après la visite du président de la République Emmanuel Macron en Corse.  

Cette opposition à l’autonomie de la Corse est majoritaire parmi toutes les catégories de la population française continentale. Sympathisants de gauche comme de droite, jeunes ou seniors, ruraux comme urbains, et quelle que soit la région, les Français s'accordent sur cette opposition. Seules les catégories les plus populaires, ouvriers ou Français aux revenus modestes, restent plus partagées. Aussi, 53% des ouvriers et 51% des Français modestes se disent en accord avec les annonces du chef de l'État. Cette réserve se retrouve également parmi les sympathisants d'extrême gauche (52%) et du FN (54%).  

Les différentes annonces faites à Bastia par le président de la République recueillent l'assentiment des sondés. Les Français donnent raison au chef de l'État sur les trois refus qu'il a affirmés face aux dirigeants nationalistes corses. Ils approuvent le non à la co-officialité de la langue corse à 55%. Ils se disent d'accord à 62% sur le refus de création d'un statut de résident. Enfin, 8 Français sur 10 (79%) sont opposés à l’amnistie de certains prisonniers comme Yvan Colonna.

67% des Français en faveur d'une mention de la Corse dans la Constitution

Par ailleurs, les deux-tiers des Français (67%) approuvent le choix d'Emmanuel Macron de mentionner la Corse dans la Constitution française. Mais ils se disent convaincus que cette concession faite aux nationalistes corses ne sera pas sans conséquences. Ainsi, 76% des Français estiment que d'autres régions vont vouloir réclamer la même chose.

Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro du 8 février 2018. (FRANCEINFO)

Les auteurs du sondage estiment que, pour les Français, cette concession "contribuera sans doute à calmer un peu le mécontentement des indépendantistes sur les autres sujets."   

Enfin, près d'un Français sur deux (48%) estime que le chef de l'État a eu "la bonne attitude" face aux dirigeants nationalistes corses, un tiers (34%) juge qu'il n'a pas été assez ferme. Seuls 17% des Français ont trouvé Emmanuel Macron trop ferme.

*L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 982 personnes interrogées par internet les 7 et 8 février 2018.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.