Bac : la réforme qui divise

Le bac sera réformé en 2021. Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a promis une profonde évolution de l'examen.  

FRANCE 2
Les futurs lycéens ne passeront plus leur bac de la même manière, c'était l'une des promesses d'Emmanuel Macron. Il y aura moins d'épreuves pour éviter le marathon des révisions. Moins d'épreuves, mais plus de contrôles continus évalués par les professeurs toute l'année. Pour cette lycéenne interrogée au micro de France 2, "cela permettrait de s'organiser mieux et peut-être d'approfondir plus de connaissances, et de connaissances qui restent, plutôt que de tout réviser à la fin". 

Le bac coûte 1,5 milliard d'euros à l'État

Mais comme le souligne une autre élève, "Si on se met à être tous notés en fonction de nos lycées, donc c'est-à-dire peut-être durement dans les meilleurs lycées, dans ce cas-là, le bac n'aura pas la même valeur pour tous, et on sera un peu tous déséquilibrés." Objectif du gouvernement : simplifier le bac, actuellement un casse-tête à organiser avec 4 411 centres d'examen, 170 000 correcteurs, pour un coût total de 1,5 milliard d'euros pour l'État. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bac sera réformé en 2021. Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a promis une profonde évolution de l\'examen.  
Le bac sera réformé en 2021. Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a promis une profonde évolution de l'examen.   (FRANCE 2)