Vidéo Déchéance de nationalité : François Hollande assure que cette proposition a "permis" que les politiques "fassent bloc" après les attentats

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'ancien président de la République est revenu sur franceinfo sur sa volonté, après les attentats du 13-Novembre, de modifier la Constitution pour y inscrire l'extension de la déchéance de la nationalité à tous les binationaux condamnés pour terrorisme, même ceux nés en France.

"Cela a été une des mesures qui ont permis que ça fasse bloc, dans la société politique", a assuré François Hollande, mercredi 8 septembre sur franceinfo à propos de sa volonté, après les attentats du 13-Novembre, de modifier la Constitution pour y inscrire l'extension de la déchéance de la nationalité à tous les binationaux condamnés pour terrorisme, même ceux nés en France.

"Je voulais unir, assure-t-il. Et quelques semaines après, j'ai constaté qu'il y avait à gauche l'idée qu'on ne pouvait pas faire une distinction entre les Français binationaux et les autres, et qu'à droite, on souhaitait élargir la déchéance de nationalité, j'ai préféré retirer la mesure". Ce sera fait le 30 mars 2016.

"Ça a dégénéré en dissensus, ça n'avait plus de sens."

François Hollande

à franceinfo

"Au lendemain des attentats, ma volonté c'était d'unir les Français", insiste encore François Hollande. "Est-ce que la société française allait faire bloc ? C'était ça, ma crainte", s'est-il souvenu, évoquant les heures qui ont suivi les attentats. "Quand les caméras sont éteintes et qu'on revient dans la solitude, on se pose une question, qu'est-ce que je peux faire encore, est-ce que je dois même dormir, est-ce que ce que nous venons de vivre change une société ?", s'est-il rappelé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débat sur la déchéance de nationalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.