VIDEO. La diffusion d'une vidéo intime relève "de procédés staliniens", estime Richard Malka, l'avocat de Benjamin Griveaux

"On est en train de rentrer dans un règne qui est le chaos", a estimé vendredi le conseil du désormais ex-candidat LREM à la mairie de Paris dans l'émission "C à vous" sur France 5.

FRANCE 5

Réfugié politique en France, l'artiste contestataire russe Piotr Pavlenski revendique la "porno-politique" contre "l'hypocrisie" après avoir diffusé une vidéo intime qui a provoqué le retrait de Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris. Avocat du désormais ex-candidat LREM, Richard Malka a dénoncé "un nouveau totalitarisme", vendredi 14 février dans l'émission "C à vous" sur France 5. Il a menacé de poursuite tous ceux qui ont participé à la diffusion de cette vidéo ou l'ont relayée sur les réseaux sociaux.

"Ils devraient avoir honte"

"On est en train de rentrer dans un règne qui est le chaos, a poursuivi Richard Malka. C'est un nouveau totalitarisme (...) C'est le règne de la surveillance de tous par tous, c'est orwellien, c'est tout le monde surveille tout le monde, ce sont des procédés staliniens. C'est ce qu'on faisait dans l'ancienne Russie soviétique." L'avocat ajoute qu'il existe "des enjeux supérieurs aux divergences politiques" et que "le respect de la vie privée en est un".

A quel moment Benjamin Griveaux a-t-il été mis au courant de l'existence de cette vidéo ? Richard Malka refuse de répondre sur ce point. "Je ne rentrerai pas dans la question de la véracité, je pense qu'il ne faut pas se poser la question, évacue l'avocat. Est-ce que c'est vrai, est-ce que c'est faux ? Je n'en sais rien, je ne veux pas le savoir, je refuse de me poser cette question."

En revanche, il compte prochainement engager des poursuites contre tous ceux qui "ont initié" ce mouvement ou "ont cru malin de le retweeter et se sont avilis et salis, pour un quart d'heure de célébrité et quelques followers de plus. Ils devraient avoir honte." Richard Malka évoque une possible plainte contre l'auteur des textes publiés sur le site où a été d'abord diffusée la vidéo, tout en regrettant qu'aucune mention légale n'y apparaisse. "On va prendre le temps soigneusement d'étudier ce qu'a fait chacun."

"Ce sont de misérables égoutiers"

Piotr Pavlenski estime qu'il s'agit d'un "acte politique et d'un geste de résistance pour faire entendre son opposition "à Emmanuel [Macron] et au gouvernement actuel", estime son avocat Juan Branco. Ces propos ont fait bondir Richard Malka en plateau, qui a tenu à lui répondre. "Là, on a le porte-parole de la Stasi, on a un petit Staline, on a le porte-parole de la terreur et du totalitarisme. Vous êtes mon opposant politique ? Tout est bon !"

"Les gens qui font ça, je les considère ni comme étant des artistes, ni comme étant des députés, ni comme étant des militants ou des 'gilets jaunes', a encore commenté l'avocat de Benjamin Griveaux. Ce sont de misérables égoutiers". Avant d'ajouter : "Ce ne sont pas les politiques les ennemis de la démocratie, ce sont ces gens-là".

L\'avocat Richard Malka sur le plateau de France 5, vendredi 14 février 2020.
L'avocat Richard Malka sur le plateau de France 5, vendredi 14 février 2020. (FRANCE 5)