Seine-Saint-Denis : un département en quête de reconnaissance

Les élus de Seine-Saint-Denis et la population du département attendent des annonces fortes d'Édouard Philippe. Le Premier ministre se rendra jeudi 31 octobre au matin à Bobiny pour suivre les annonces concernant la justice et l'éducation sur ce territoire, l'un des plus pauvres. 

france 2

Le département le plus pauvre de France concentre les problèmes de la banlieue des grandes villes. Les habitants expriment les mêmes priorités : "Ça fait 20 ans que j'habite ici, je demande un changement de domicile, j'attends, il n'y a pas de réponse", confie un habitant de Bondy (Seine Saint-Denis). La maire en est parfaitement consciente : "9 demandes de rendez-vous sur 10, c'est pour les logements, pour toute l'Ile-de-France, pas seulement à Bondy. Il y a cinq à six ans d'attente !", explique Sylvine Thomassin, maire de Bondy. 

De nombreux sujets de mécontentement

Pour Sylvine Thomassin, ses prédécesseurs et l'État n'ont pas assez construit. Elle a prévu d'interpeller le Premier ministre jeudi 31 octobre sur plusieurs sujets : "La Seine-Saint-Denis ne demande pas de discrimination positive, elle demande juste l'égalité, et le rapport parlementaire de mai 2018 montre bien qu'il n'y a pas l'égalité assurée dans ce département, en matière d'éducation, de sécurité, de justice et de santé".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée du stade Jean-Jaurès aux Lilas (Seine-Saint-Denis), où un adolescent de 15 ans a été mortellement poignardé, le 4 octobre 2019. 
L'entrée du stade Jean-Jaurès aux Lilas (Seine-Saint-Denis), où un adolescent de 15 ans a été mortellement poignardé, le 4 octobre 2019.  (THOMAS SAMSON / AFP)