Cet article date de plus de dix ans.

Après la percée du FN au 1er tour des cantonales, la famille Le Pen s'est amusée mardi des atermoiements de la droite

La métaphore était de mise. Pour Jean-Marie Le Pen, c'est "panique sur la passerelle" à l'UMP. L'amiral a une opinion, le commandant du bateau a une opinion aussi, le chef mécanicien a la sienne, tout cela veut dire que ça flotte", a-t-il lancé sur France 2.Sur RTL, sa fille a parlé "d'un système UMPS" transformé en "Radeau de la Méduse".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Marie Le Pen était l'invité des 4 Vérités sur France2, le 22 mars 2011. (France 2)

La métaphore était de mise. Pour Jean-Marie Le Pen, c'est "panique sur la passerelle" à l'UMP. L'amiral a une opinion, le commandant du bateau a une opinion aussi, le chef mécanicien a la sienne, tout cela veut dire que ça flotte", a-t-il lancé sur France 2.

Sur RTL,sa fille a parlé "d'un système UMPS" transformé en "Radeau de la Méduse".


Sombre prophétie pour la droite

"A la vérité, ce sont les électeurs qui vont compter" au 2e tour, a poursuivi M. Le Pen, "car les électeurs de l'UMP n'appartiennent pas à l'UMP, ni à Sarkozy, ni à personne d'autre. Ils vont juger eux-mêmes, et l'idée de voter pour l'opposition qui critique leur propre mouvement pendant toute l'année va leur paraître étonnante".

C'est bien le risque que court la majorité avec une consigne pour le moins floue pour ne pas dire ambigüe, entre le "ni Front national, ni front républicain" et le "ni PS, ni FN".

Les électeurs jugeront et trancheront dès dimanche, lors du second tour de ces cantonales, en désignant leur "champion" dans les 394 duels que disputera le parti frontiste dont 89 face à l'UMP et 204 face au parti socialiste, sur un total de 402 cantons dans lesquels il se maintient ayant franchit la barre des 12,5% des inscrits.

Des duels inédits
Le FN n'a pas grand chose à perdre, n'ayant à ce jour aucun conseiller général. Devenu même le premier parti de la droite dans 39 circonscriptions, il peut espérer pousser son avantage et obtenir, pour la première fois de son histoire, des élus dans les assemblées départementales.

D'où la stratégie de la main tendue de Marine Le Pen aux candidats de divers droite. "Si un divers droite mérite notre soutien pas ses déclarations et des positions envers le Front national, nous envisagerons la situation au cas par cas", a-t-elle lancé allusion aux cantons où le FN ne sera pas présent au second tour.

"Nous avons réussi une révolution dans la vie politique française" se réjouissait la présidente du FN dès la proclamation des résultats, pronostiquant même en privé "Le Front national aura des élus dimanche soir", selon Le Figaro.

Le cauchemar de la droite ne fait peut-être que commencer.

Les principaux chiffres du FN au 1er tour

1.440: nombre de candidats présentés par le FN au 1er tour sur les 2.026 cantons renouvelables

15,56%: score obtenu à l'issue du 1er tour

402: nombre de cantons dans lesquels le FN sera au 2nd tour

39: nombre de cantons dans lesquels le FN arrive en tête
5: nombre de triangulaire FN-UMP-PS
204: nombre de duels FN-PS
37: nombre de duels FN-PC-
23: nombre de duels FN-divers gauche

2: nombre de duels FN-Verts

Principaux scores du FN

Nord: 23,09 %
Pas-de-Calais: 22,86 %
L'Oise: 24,84 %

Bouches-du-Rhône: 28,20 %
Var: 27,60 %
Alpes-Maritimes: 27,02 %
Vaucluse: 26,13%
Gard: 25,07 %
Aube: 24,88 %
Hérault: 23,40 %
Seine-et-Marne 21,64%
Val-d'Oise: 20,18%

Lire aussi


La gauche doit rompre avec la prolophobie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.