Affaire des "écoutes" : maître Frederik-Karel Canoy porte plainte et s'interroge sur des pressions sur Paul Bismuth

Paul Bismuth a, selon l'avocat, renoncé à se porter partie civile dans l'affaire qui implique entre autres l'ancien président Nicolas Sarkozy.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy à son arrivé au palais de justice de Paris le 23 novembre 2020. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Maître Frederik-Karel Canoy "n'exclut pas que monsieur Bismuth ait été approché par les avocats de la défense pour retirer" sa constitution de partie civile, "ni que celui-ci a subi des pressions, voire ait reçu une indemnisation", indique l'avocat dans la plainte que franceinfo a pu consulter.

Après le revirement de son client Paul Bismuth qui a subitement renoncé à se porter partie civile dans l'affaire des "écoutes", l'avocat porte plainte contre X pour "abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux, complicité et toute prévention que l'enquête permettra de révéler".

L'avocat maintient sa version

Maître Frederik-Karel Canoy affirme toujours avoir été mandaté par un confère avocat afin de représenter Paul Bismuth et avoir échangé avec son client le 23 novembre vers 16h, c'est-à-dire juste après l'ouverture suivie de la suspension du procès. "Telle fut ma surprise d'apprendre qu'une dépêche AFP avait été publiée le 24 novembre à 18h11 mentionnant le fait que monsieur Bismuth ne me connaissait pas", écrit-il dans sa plainte que franceinfo a pu consulter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.