L'Égypte achète 24 appareils Rafale, Dassault se rassure

L'annonce de l'achat de 22 avions Rafale par l'Égypte auprès de la France est une très bonne nouvelle pour le constructeur Dassault Aviation.

FRANCE 2

C'est un soulagement pour 7 000 personnes qui travaillent pour le constructeur aéronautique en France.

La signature d'un contrat de vente de 24 Rafale, une frégate et des missiles pour cinq milliards d'euros entre la France et l'Égypte lundi 16 février est une garantie de travail pour les employés.
À Mérignac, en Gironde, où le Rafale est assemblé, on se réjouit mais on attend d'être sûr de la signature : "On attend que ce soit confirmé par notre direction", exprime un salarié prudent.

Les premières livraisons à l'été prochain

Ce contrat, c'est aussi du travail pour le site de Biarritz, où sont fabriqués les tronçons arrière, de Poitiers qui s'occupe des verrières, d'Argonay (Haute-Savoie) qui fait les commandes vol, et pour Argenteuil (Val-d'Oise) où sont conçus les fuselages. Les partenaires de Dassault, Safran pour les moteurs et Thalès pour les radars, vont aussi profiter de ce premier contrat d'exportation.

Une situation possible grâce à une situation politique et économique viable. "L'euro a baissé par rapport au dollar. De facto, le coût du Rafale a baissé, explique Eric Trappier, président-directeur de Dassault Aviation.

Une fois le contrat signé, trois appareils Rafale devraient partir pour l'Égypte dès l'été 2015.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Rafale sur le pont du Charles-de-Gaulle, au large de Toulon (Var), le 16 janvier 2015.
Un Rafale sur le pont du Charles-de-Gaulle, au large de Toulon (Var), le 16 janvier 2015. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)