Cet article date de plus de dix ans.

Jérôme Cahuzac de retour pour les municipales de 2014 ?

L'ex-maire de Villeneuve-sur-Lot renonce à se présenter à la législative partielle, mais il ne s'avoue pas vaincu. Il alimente lui-même, dans un entretien à "La Dépêche du Midi", l'hypothèse de son retour en politique.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
L'ancien ministre Jérome Cahuzac sur le marché place Lafayette à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), le 11 mai 2013. ( MAXPPP)

"Je reviendrai." Avec cette phrase, prononcée en conclusion de son interview accordée à La Dépêche du Midi, dimanche 19 mai, Jérôme Cahuzac laisse planer le doute sur la suite de sa carrière politique. S'il a finalement décidé de ne pas briguer un nouveau mandat de député dans son ex-fief du Lot-et-Garonne, les électeurs de Villeneuve-sur-Lot en sont persuadés : l'ex-ministre du Budget prépare son retour pour les municipales de 2014. Et ce en dépit de ses ennuis judiciaires. Est-ce possible ? Qui souhaite son retour ? Eléments de réponse.

"Il peut revenir à toute élection", selon l'ancien maire RPR

"Dès l'instant qu'il n'est pas privé de tous ses droits civiques, il peut revenir à toute élection", souligne Michel Gonelle, ancien maire RPR de Villeneuve-sur-Lot, à qui Jérôme Cahuzac a pris la ville, entre 2001 et 2012. Michel Gonelle est aussi le détenteur de la bande audio qui a entraîné la chute de Jérôme Cahuzac.

Toutefois, Michel Gonelle estime que la privation des droits civiques de l'ex-ministre du Budget pourrait intervenir très rapidement, et "l'empêcher d'être candidat à très court terme".

Pour le PS, il doit se retirer de la vie politique

Le Parti socialiste avait rapidement expulsé Jérôme Cahuzac de ses rangs. Il est donc soulagé de voir que l'ancien ministre renonce à se présenter à l'élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne). Et le parti ne souhaite pas davantage son retour en 2014. "Jérôme Cahuzac s'est engagé dans un chemin de vérité, avec les aveux, puis la démission de son poste de député, et maintenant la décision de ne pas se représenter. La suite logique de cette histoire, c'est son retrait de la vie politique", a déclaré dimanche à francetv info Matthias Fekl, patron du PS du Lot-et-Garonne, et député de la 2e circonscription du département.

Les sympathisants de gauche partagés

Nombre d'électeurs de cette ville de 25 000 habitants, interrogés dimanche par l'AFP, restent divisés sur le devenir politique de Jérôme Cahuzac. Parmi les sympathisants de gauche, les sentiments sont ambivalents. "Il doit se mettre à l'écart : l'an prochain, s'il se représente, il passera pas", affirme Jacques Artigue. Agé de 63 ans, cet homme dit être tellement écœuré par la politique qu'il n'ira pas voter à la législative.

"Il a été un excellent maire et je voudrais qu'il revienne et je l'attends", souligne de son côté Jean, 83 ans. Pierre, un jeune retraité devise avec un ami sur le sujet. Il l'affirme haut et fort : "Si M. Cahuzac se présente comme maire, j'irai voter pour lui, car il a fait énormément de choses pour Villeneuve-sur-Lot". Pour ce sympathisant PS, Jérôme Cahuzac a fait "acte de contrition" depuis sa mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale.

Une partie de la population de la ville et de la circonscription ont aussi confié à francetv info garder un bon souvenir de l'ancien édile. Jeudi, certains n'avaient pas hésité à proclamer haut et fort qu'ils voteraient pour lui s'il avait décidé de se présenter à la législative partielle des 16 et 23 juin. "Il n'a tué personne", "On ne frappe pas un adversaire blessé", "Villeneuve doit tout à Jérôme Cahuzac", étaient notamment les arguments avancés par les électeurs pour expliquer leur choix.

Les sympathisants de droite refusent de l'envisager

"Par respect pour cette ville, qu'il arrête", s'emporte un ancien élu municipal de droite. Il estime que "ce flambeur" a "utilisé cette ville à des fins personnelles alors que c'est elle qui l'a fabriqué""C'est sa ville, il y a fait pas mal de choses et il y a des amis mais je ne pense pas qu'il reviendra pour les municipales", estime Simone Zimmermann, octogénaire ne cachant pas ses sympathies pour le candidat UMP, le maire de Fumel Jean-Louis Costes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.