VIDEO. Tapie : "escroquerie en bande organisée"

Bernard Tapie, après quatre jours de garde à vue, se trouve donc mis en examen pour "escroquerie en bande organisée"... Le point sur cette "bande" qui s'agrandit.  

L'homme d'affaires a quitté discrètement l’Hôtel-Dieu ce vendredi 28 juin dans l’après-midi. Après 96 heures de garde à vue, les juges lui ont notifié sa mise en examen pour "escroquerie en bande organisée". Pour son avocat, "le dossier est vide : les éléments qui lui sont reprochés sont en dehors de la sphère politique." Ses relations avec l'Elysée ou Nicolas Sarkozy n'en font pas partie, toujours selon l'avocat. "La seule chose qui lui est reprochée, c’est une relation supposée avec l’un des juges du tribunal d'arbitrage, Pierre Estoup." C'est, rappelons-le, cet arbitrage qui a adjugé à l'homme d'affaires 403 millions d'euros pour solder son litige avec le Crédit lyonnais.

Pierre Estoup, lui, est mis en examen depuis un mois. L'ex-haut magistrat connaissait l’avocat de Bernard Tapie, Maurice Lantourne... qui vient ce soir d’être mis en examen à son tour, pour le même motif. La "bande organisée" comprend aussi Stéphane Richard, le patron d’Orange, et Jean-Pierre Rocchi, président du CDR, chargé de liquider les dettes du Crédit lyonnais.

Bernard Tapie au vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 mai 2013.
Bernard Tapie au vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 mai 2013. (KARINE VILLALONGA / SIPA)