Affaire de l'arbitrage du Crédit lyonnais : jugé pour escroquerie, Tapie a été relaxé

Plus de dix ans après l'arbitrage controversé dans l'affaire Tapie, la justice considère que l'homme d'affaires n'a commis aucune infraction. Tous les autres prévenus dans ce dossier ont également été relaxés.

FRANCE 3

Ambiance électrique à la sortie de l'audience malgré l'absence du principal intéressé. Bernard Tapie était à l'hôpital, mardi 9 juillet quand le jugement est tombé au tribunal de grande instance de Paris. Son avocat, Me Hervé Témime, a réagi à cette relaxe générale : "Aujourd'hui, le tribunal a rendu avec une indépendance rare un jugement d'une netteté exceptionnelle. (...) C'est pour nous une immense satisfaction et une grande libération", a-t-il déclaré.

Le PDG d'Orange également relaxé

Le parquet avait requis cinq ans de prison contre l'homme d'affaires pour escroquerie. Soulagé, Bernard Tapie n'a accordé qu'une seule interview à son journal, La Provence, dans lequel il affirme : "On finit toujours par tomber sur des magistrats qui pensent à faire le droit plutôt qu'à faire leur carrière". Quatre autres prévenus ont été relaxés, dont Stéphane Richard, poursuivi pour son rôle lorsqu'il était au ministère de l'Économie. Il jouait, mardi 9 juillet, son poste à la tête du groupe Orange. Le parquet a dix jours pour faire appel de ce jugement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Tapie, au tribunal de Paris, le 4 avril 2019.
Bernard Tapie, au tribunal de Paris, le 4 avril 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)