Richard Ferrand : une élection dans le fauteuil

La voix est libre pour Richard Ferrand. Ce proche d'Emmanuel Macron est désormais assuré de décrocher la présidence de l'Assemblée nationale mercredi 12 septembre. Le 10 septembre, il a obtenu l'investiture de la République en marche.

La journaliste Danielle Sportiello décrypte l'investiture de Richard Ferrand par la République en marche, lundi 10 septembre, pour la course à la présidence de l'Assemblée nationale. Un résultat sans surprise, malgré l'implication de Barbara Pompili, qui a tenté de mobiliser au nom de la parité. Elle a obtenu près de 30% des voix. Richard Ferrand a répondu, après son investiture, sur un ton caustique : "le choix est porté sur moi, vous me pardonnerez de ne pas être une femme." "Une phrase à destination des députés de la majorité qui voulait absolument une femme à la tête de l'Assemblée nationale", précise la journaliste Danielle Sportiello.

Richard Ferrand à toutes les chances d'accéder au perchoir

Mercredi 12 septembre, lors d'un vote formel, Richard Ferrand aura toutes les chances d'accéder au perchoir, même s'il risque d'être rattrapé par l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Cette affaire, qui avait été classée sans suite, a rebondi depuis une nouvelle plainte de l'association Anticor. Pour l'heure, le Premier ministre viendra féliciter Richard Ferrand mardi 11 septembre, à la suite de son investiture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Ferrand s\'exprime devant les députés LREM, après avoir été désigné candidat de la majorité au perchoir de l\'Assemblée nationale. 
Richard Ferrand s'exprime devant les députés LREM, après avoir été désigné candidat de la majorité au perchoir de l'Assemblée nationale.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)