Richard Ferrand : les électeurs ont son avenir entre les mains

Candidat aux législatives, le ministre au coeur de la polémique devra démissionner s'il perd les 11 et 18 juin prochains.

Cette vidéo n'est plus disponible

Richard Ferrand le sait, il est au centre des critiques depuis maintenant une semaine. Mais il ne lâche rien. Ce mercredi 31 mai au matin encore sur France Inter, le ministre a réaffirmé qu'il ne démissionnerait pas. Proche d'Emmanuel Macron, il peut toujours compter sur le soutien de l'exécutif. Après le Premier ministre, mardi soir sur le plateau de France 2, c'est le président de la République qui a abordé tout à l'heure la question devant tout le gouvernement.

Des conséquences dans les urnes ?

"Il a tenu a appelé à la solidarité, à la responsabilité au sein du Conseil des ministres, à faire le tri entre le grain et l'ivraie", a rapporté le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner. Mais à moins de deux semaines des législatives, plusieurs personnalités appellent à la démission du ministre Ferrand. L'affaire pourrait avoir des conséquences dans les urnes. Les électeurs de la 6e circonscription du Finistère ont pour leur part l'avenir de Richard Ferrand entre les mains. Comme chaque ministre candidat, il devra démissionner s'il n'est pas élu aux législatives.

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Ferrand le 31 mai 2017.
Richard Ferrand le 31 mai 2017. (FRANCE INTER)