VIDEO. Affaire Jouyet : Fillon accuse Hollande de "machination" à mots couverts

L'ancien Premier ministre juge que le secrétaire général de l'Elysée ne peut "avoir agi seul" et sous-entend que François Hollande est à la manœuvre.


Affaire Jouyet-Fillon:"Cela ressemble à une... par BFMTV
BFMTV / DAILYMOTION

Invité de BFMTV dimanche 16 novembre, François Fillon a implicitement accusé François Hollande d'être à la manœuvre dans l'affaire qui oppose l'ancien Premier ministre au secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet. "C'est une affaire qui ressemble étrangement à une machination", a commenté François Fillon, qui dément catégoriquement avoir tenu de tels propos.

"Un soupçon que l'on soit devant une affaire d'Etat"

"Comme je ne pense pas que le secrétaire général de l'Elysée puisse agir sans au moins en informer le chef de l'Etat, il y a un vrai soupçon que nous soyons en face d'une véritable affaire d'Etat, a-t-il souligné. On a le sentiment que tous ceux qui ont l'audace de vouloir être candidat à l'élection présidentielle à un moment ou un autre de leur existence sont confrontés à des accusations mensongères, à des calomnies", a-t-il poursuivi.

Dans le livre Sarko s'est tuer, les journalistes du Monde Fabrice Lhomme et Gérard Davet affirment que l'ancien Premier ministre, désormais rival de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2017, a demandé à Jean-Pierre Jouyet, lors d'un déjeuner le 24 juin, de "taper vite" sur l'ancien président pour ne pas "le laisser revenir"Après un démenti, le secrétaire général de l'Elysée est revenu sur ses dires, affirmant que François Fillon lui avait effectivement parlé du dossier Bygmalion et du paiement des pénalités liées à l'invalidation des comptes de campagne de NicolasSarkozy.

(VALERY HACHE / AFP)