Cet article date de plus de cinq ans.

8 mai 45 : une cérémonie sous le signe de la transmission

Comme chaque année, le président de la République a présidé vendredi matin la cérémonie du 8 mai destinée à commémorer la capitulation de l'Allemagne nazie. Parmi les personnalités présentes, l'Américain John Kerry.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (François Hollande a présidé la cérémonie du 8-Mai © MAXPPP)

 Pour François Hollande, cette journée de commémoration de l'armistice du 08 mai 1945 a commencé avec la remise des prix du Concours national de la Résistance et de la déportation (voir plus bas).

"Qu'aurions nous fait face à l'intolérable" s'est interrogé François Hollande devant les jeunes lauréats rassemblés à l'Elysée
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La France a célèbré cette année la victoire des Alliés en présence secrétaire d'Etat américain John Kerry qui a parlé d'un "moment d'espérance contre la tyrannie ."

 (John Kerry sous l'Arc de Triomphe avec Laurent Fabius © Capture d'écran France 2)

Puis le président a déposé une gerbe devant la statut du général de Gaulle sur les Champs-Elysée avant de se recueillir de raviver la flamme du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe et de saluer les porteurs de drapeaux. Avant de s'entretenir brièvement avec beaucoup de personnes présentes. Il s'est notamment réjouit de la présence de nombreux enfants.

"Vous vous rendez compte ce que c'est pour un gamin de tuer des gens…"

Dans le public, Yves Manciet, 90 ans, un ancien maquisard qui était basé à Barcelonnette dans les Alpes, et qui prenait ce matin des photos pour l'agence Sipa : "J'ai un petit brassard FFI qui nous avait été parachuté dans le maquis. Il est devenu très rare, aujourd'hui c'était le moment de le mettre. Je pense aux gens qui sont morts, c'est une blessure. Vous vous rendez compte ce que c'est pour un gamin de tuer des gens…"

Yves Manciet : "Tous les représentants de la race humaine sont mes égaux et mes frères, quelle que soit leur origine, leur ethnie ou leur religion". Propos recueillis par Mathilde Lemaire
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A LIRE AUSSI ►►► Quand la France choisissait d'oublier le 8 mai (1975-1981)

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.