VIDEO. Venezuela : face à la pénurie de médicaments, les greffés appellent à l’aide internationale

Une manifestation de ces malades s'est tenue devant les ambassades du Pérou et des Pays-Bas à Caracas, lundi.

Voir la vidéo
AFPTV
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les maladies graves manquent cruellement de traitements au Venezuela. Des greffés et leurs familles ont manifesté, lundi 20 novembre, devant les ambassades du Pérou et des Pays-Bas à Caracas pour sensibiliser l'opinion internationale à leur détresse : la pénurie de médicaments dans le pays.

"Les greffés veulent seulement vivre", affiche une pancarte brandie par un manifestant. Ce rassemblement fait suite à la mort d'une femme de 50 ans, Belkys Solorzano, greffée d'un rein et qui nécessitait une dialyse. Son témoignage poignant, 24 heures avant sa mort, le dimanche 12 novembre, pointait le manque criant de médicaments et de soins vitaux dans le pays et a fait le tour du pays. Une autre personne transplantée est morte ces dernières semaines au Venezuela.

300 000 malades graves sans traitements

300 000 patients attendent des soins importants dans le pays dont 3 500 transplantés. Ceux qui souffrent de cancer, de sclérose en plaque ou encore de la maladie de Parkinson ont une chance très faible de recevoir des soins de base selon la Codevida, l'association vénézuélienne qui a organisé la protestation.

Le Venezuela vit une grave crise économique et politique depuis plusieurs années. Le président Nicolas Maduro, très critiqué par une majorité de la population, n'a pas résolu le problème de cette pénurie de médicaments qui a explosé depuis 2014 avec la chute du prix du pétrole.

Des malades manifestent contre le gouvernement contre le manque de médicaments dans le pays, Caracas (Venezuela), le 20 novembre 2017.
Des malades manifestent contre le gouvernement contre le manque de médicaments dans le pays, Caracas (Venezuela), le 20 novembre 2017. (FEDERICO PARRA / AFP)