VIDEO. "On attend déjà depuis vingt ans de pouvoir parler" : une ancienne religieuse victime d'abus sexuels témoigne

Laurence Poujade, ancienne religieuse victime d'abus sexuels réagit aux propos du pape François, qui évoquait mardi 5 février pour la première fois les agissements de certains hommes d'Église. 

Mardi 5 février, le pape François a reconnu dans l'avion qui le ramenait de Dubaï (Émirats arabes unis) que des prêtres et des évêques avaient commis des agressions sexuelles sur des religieuses. Laurence Poujade est présidente de Sentinelle, une association contre les abus dans les communautés religieuses. Ancienne religieuse elle-même de la communauté de Saint-Jean, elle fait partie des victimes. 

"Il a fallu attendre que certains, parmi les plus faibles, notamment les victimes de prêtres pédophiles, parlent pour que le sujet puisse être abordé. On nous disait déjà à l'époque 'il faut attendre que les affaires de pédophilie soient sorties et ensuite on s'occupera de vos dossiers'. Vous voyez, on attend déjà depuis vingt ans de pouvoir parler. Le pape ne parle pas à tort et à travers, il sait qu'il doit préparer les esprits. Pour moi c'est une étape, et en aucune manière un point final", explique Laurence Poujade. 

Une célébration religieuse dans l\'église de Saint-Cyr-Sainte-Julitte, à Villejuif, dans le Val-de-Marne, le 6 avril 2015.
Une célébration religieuse dans l'église de Saint-Cyr-Sainte-Julitte, à Villejuif, dans le Val-de-Marne, le 6 avril 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)