États-Unis : trois présidents menacés, aucune destitution prononcée

Donald Trump pourrait être le troisième président des États-Unis renvoyé en procès pour destitution. La procédure complexe et a déjà été vécue par deux de ses prédécesseurs. 

FRANCEINFO

Avant Donald Trump, deux présidents démocrates ont connu un procès en destitution. En 1998, Bill Clinton avait été accusé de parjure et d'obstruction à la justice dans l'affaire Monica Lewinsky pour avoir menti sur sa relation avec la stagiaire à la Maison Blanche.

Une démission

Mais le premier processus de destitution de l'histoire américain concerne Andrew Johnson en 1868, juste après la guerre de Sécession. La Chambre des représentants avait voté sa mise en accusation pour avoir limogé son secrétaire d'État à la guerre. Dans ces deux cas, le Sénat avait acquitté Bill Clinton et Andrew Johnson.

Richard Nixon, en plein scandale du Watergate, avait fait l'objet d'une procédure d'impeachment qui n'a jamais abouti puisque le président républicain a démissionné en 1974.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bill Clinton est interrogé sur l\'affaire Monica Lewinsky lors d\'une conférence de presse à Washington (Etats-Unis), le 5 mars 1999.
Bill Clinton est interrogé sur l'affaire Monica Lewinsky lors d'une conférence de presse à Washington (Etats-Unis), le 5 mars 1999. (STEPHEN JAFFE / AFP)