Venezuela : le régime refuse l’aide humanitaire

Le Venezuela est confronté à une grave crise économique et humanitaire, ainsi qu'à d’importantes pénuries. Si les ONG se disent prêtes à intervenir, l’aide des États-Unis est arrivée, mais Nicolas Maduro la refuse.

C’est un pont coupé en deux : d’un côté où il y a trois remorques, le Venezuela. De l’autre, la Colombie où un convoi humanitaire est bloqué. À l’intérieur, 30 à 40 tonnes d’aide humanitaire et de médicaments en provenance des États-Unis et du Canada. Les militants politiques agitent de panneaux pour demander de l’aide. "Tous ces médicaments doivent entrer dans le pays, car beaucoup de personnes sont en train de mourir à cause du manque de soin", dit l’un d’entre eux.

90 % d’habitants manquent d’argent

La situation est au point mort, car Nicolas Maduro affirme devant l’armée que le convoi est un cheval de Troie pour faire rentrer des troupes américaines dans le pays. "Trump a déclaré qu’il préparait une invasion militaire contre le Venezuela", martèle-t-il. Des centaines de milliers de Vénézuéliens sont en proie à la misère et la maladie.
90 % des habitants du pays manquent d’argent pour acheter de la nourriture et 80 % des médicaments sont introuvables. Certains vont loin pour s’en sortir. Chaque jour, des centaines franchissent la frontière avec la Colombie. Depuis 2015, trois millions de personnes ont déjà fui.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation des partisans de l\'opposition, à Caracas, au Venezuela, le 2 février 2019. 
Une manifestation des partisans de l'opposition, à Caracas, au Venezuela, le 2 février 2019.  (FEDERICO PARRA / AFP)