Trump veut renégocier l'accord Aléna, le président mexicain plaide pour la négociation

Ni confrontation, ni soumission : après la remise en cause lundi par un décret de Donald Trump de l'accord de libre-échange nord-américain qui lie, depuis 1994, les Etats-Unis au Canada et au Mexique, le président mexicain Enrique Peña Nieto invite à la négociation plutôt qu'à un bras de fer.

Donald Trump et Enrique Peña Nieto se rencontreront le 31 janvier à la Maison Blanche
Donald Trump et Enrique Peña Nieto se rencontreront le 31 janvier à la Maison Blanche (RONALDO SCHEMIDT / AFP)
avatar
Emmanuelle SteelsRadio France

Mis à jour le
publié le

L’Amérique du Nord est une zone de libre-échange et doit le rester. C’est la vision du président Enrique Peña Nieto. Ce dernier veut bien renégocier l’accord qui le lie dans ce domaine aux autres pays d’Amérique du nord, mais insiste sur l’objectif commun que se sont fixés le Mexique et le Canada : celui d’approfondir les relations commerciales et non pas de les détricoter.

Protéger les investissements américains et étrangers au Mexique

Nous ne voulons pas rétablir de barrières douanières”, a tranché Peña Nieto, éludant toute confrontation directe avec Donald Trump, tout en assurant vouloir protéger les investissements américains et étrangers au Mexique, comme les usines automobiles.

Même si nous reconnaissons le droit d’une nation à assurer sa sécurité, sachez que le Mexique ne croit pas dans les murs

Enrique Peña Nieto, président du Mexique


Tout nouvel accord devra impliquer de meilleurs salaires pour les travailleurs mexicains”, a aussi souligné le président. Quant au mur de Donald Trump, Enrique Peña Nieto n’a pas voulu le contourner : "Nous allons travailler pour que la frontière nous unisse, pas pour qu’elle nous divise. Même si nous reconnaissons le droit d’une nation à assurer sa sécurité, sachez que le Mexique ne croit pas dans les murs."

Les migrants mexicains vulnérables face aux projets de Donald Trump


Peña Nieto s’est engagé à défendre les droits de tous les Mexicains et en particulier ceux des migrants, vulnérables face aux projets du président américain de leur interdire les transferts d’argent à leurs familles et de les expulser massivement des Etats-Unis. Donald Trump et Enrique Peña Nieto se rencontreront le 31 janvier à la Maison Blanche...