Cet article date de plus d'un an.

Etats-Unis : Kellyanne Conway, l'une des plus proches conseillères de Donald Trump, démissionne

Kellyanne Conway avait dirigé la campagne victorieuse de 2016 et avait défendu le concept de "faits alternatifs" devant la presse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, le 30 janvier 2020. (NICHOLAS KAMM / AFP)

Elle est connue pour ses échanges houleux avec les journalistes. Kellyanne Conway, proche conseillère du président Donald Trump, a annoncé dimanche 23 août qu'elle démissionnait pour se consacrer à sa famille. Elle avait dirigé la campagne de 2016 de Donald Trump, qui avait catapulté le milliardaire à la Maison Blanche.

Jusqu'ici, elle avait résisté à la vague de départs qui ont marqué le mandat en cours, précise Le Monde (article payant). Mais les quatre dernières années passées à défendre avec acharnement le président américain, notamment sur les chaînes de télévisions, ont eu un prix pour celle qui a notamment façonné et défendu le concept de "faits alternatifs".

Dans un communiqué, Kellyanne Conway a annoncé qu'elle quitterait la Maison Blanche "à la fin du mois"Cette décision "est entièrement mon choix", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle annoncerait ses "futurs plans en temps voulu".

Son époux, l'avocat conservateur George Conway, animait un groupe de républicains viscéralement opposés au président, le Lincoln Project. Il a été à ce titre régulièrement attaqué par Donald Trump, qui l'a notamment surnommé "le mari de l'enfer", "jaloux de la réussite de sa femme". Kellyanne Conway a précisé que son mari allait lui aussi procéder à "des changements".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.