États-Unis : après le Brexit, la chute de Donald Trump

L'homme d'affaires espérait profiter de l'effet Brexit, c'est tout l'inverse. Explications.

France 2

En pleine tempête provoquée par le Brexit, Donald Trump inaugure son golf en Écosse. Premier voyage à l'étranger en tant que candidat et première bourde : au lieu de s'inquiéter du krach boursier qui menace la City, il s'en réjouit. Immédiatement, sa rivale, Hillary Clinton, fait fabriquer une publicité négative tournant en ridicule le milliardaire, bien plus préoccupé par ses affaires que par la crise qui menace l'Europe.  

Les caisses sont vides 

Ce genre de couac, Donald Trump en paye le prix. Au coude-à-coude avec Hillary Clinton il y a un mois, le voilà relégué 12 points derrière. Ses propos outranciers inquiètent. Certaines grandes marques ont même suspendu leur soutien financier au parti Répubicain. Les caisses sont vides, Donald Trump affiche seulement un million de dollars de trésorie, contre plus de 42,5 millions pour sa rivale. Pour tenter de rassurer, le milliardaire essaye d'adoucir son discours. Donald Trump a aussi changé son équipe de campagne. Objectif ? Tenter de se professionnaliser pour regagner le terrain perdu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump s\'exprime à Turnberry, en Ecosse (Royaume-Uni), le 24 juin 2016.
Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump s'exprime à Turnberry, en Ecosse (Royaume-Uni), le 24 juin 2016. (OLI SCARFF / AFP)