Donald Trump donne une leçon à Angela Merkel et inquiète l'Allemagne

Donald Trump suscite la polémique en Allemagne. Dans un entretien publié lundi par deux quotidiens européens, le président américain élu s’en prend aux choix d’Angela Merkel et menace de taxer BMW, le constructeur automobile allemand. 

Le président américain élu, Donald Trump, a relancé la polémique, lundi 16 janvier, dans des entretiens à la presse européenne.
Le président américain élu, Donald Trump, a relancé la polémique, lundi 16 janvier, dans des entretiens à la presse européenne. (SHANNON STAPLETON / REUTERS / X90052)

Quelques jours avant son investiture prévue le 20 janvier, Donald Trump s’invite dans le débat européen. Dans un entretien publié lundi 16 janvier par deux journaux, les quotidiens britannique The Times et allemand Bild, le président américain élu s’en prend notamment aux choix d’Angela Merkel en matière de politique d'accueil des réfugiés. Donald Trump menace aussi d'imposer des droits de douanes au constructeur automobile allemand BMW. 

La chancelière ciblée

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump critique ouvertement les choix d’Angela Merkel. Mais les premiers mots du nouveau président américain à destination de l’Allemagne - le pays d’origine de sa famille - étaient très attendus. Dans les colonnes du quotidien Bild, Trump persiste et signe : il pensait dit-il, que la chancelière était une "grande dirigeante", mais à ses yeux, Angela Merkel a commis une erreur "catastrophique", dans l'accueil des migrants, "à savoir accepter tous illégaux". Le futur locataire de la Maison Blanche a fait allusion à l’attentat du marché de Noël à Berlin.

BMW dans la ligne de mire

Les propos de Donald Trump sur l’OTAN, jugée "obsolète" et ses doutes quant à l’avenir de l’Union européenne suscitent déjà l’inquiétude en Allemagne. La volonté de taxer à 35% les voitures produites au Mexique et vendue aux Etats-Unis a également été très commentée. La critique s’adresse en particulier à BMW, qui investira un milliard d’euros d’ici 2019 pour un site de production côté mexicain, avec l'objectif d'exporter vers le marché américain. Le groupe de Munich a confirmé lundi ses projets industriels. Mais l’action BMW, ainsi que les titres Daimler et Volkswagen, ont ouvert en baisse à la bourse de Francfort.