REPLAY. Présidentielle américaine : Joe Biden et Donald Trump s'opposent lors d'un premier débat cacophonique

A presque un mois de l'élection du 3 novembre, le candidat démocrate et le président républicain sortant se sont fait face pour la première fois.

Ce qu'il faut savoir

Le premier round du match de la présidentielle américaine a été animé. Le président sortant Donald Trump et le candidat démocrate Joe Biden se sont affrontés lors d'un débat très attendu, mercredi 30 septembre, à 3 heures du matin (heure française). Durant 90 minutes, les deux hommes se sont invectivés et coupé la parole, poussant le modérateur à les rappeler régulièrement à l'ordre.

"Le pire président que l'Amérique ait jamais eu", "un clown", "le caniche de Poutine" : Joe Biden a, à plusieurs reprises, décoché des flèches en direction de son rival. "Il n'y a rien d'intelligent en vous", a rétorqué le président, en accusant son rival d'être une marionnette de la "gauche radicale".

Des désaccords de fond

Sur le fond, les deux candidats se sont opposés sur la nomination d'une nouvelle juge à la Cour Suprême, ainsi que sur les questions économiques et environnementales. Le sujet des impôts a aussi a été abordé. Quand le modérateur a demandé au président de dire s'il avait payé davantage que 750 euros d'impôts sur le revenu pour l'année 2016, chiffre avancé par le New York Times, Donald Trump a affirmé qu'il avait payé "des millions de dollars". "Montrez-nous vos feuilles d'impôts", a rétorqué Joe Biden.

Enfin, le débat s'est conclu sur la question du déroulement de cette élection. Le candidat démocrate s'est engagé à en reconnaître le résultat alors que Donald Trump a botté en touche. "On pourrait ne pas connaître [les résultats] avant des mois", a dit le président en pointant, une nouvelle fois, le risque de fraude supposé du vote par correspondance.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ETATS_UNIS

14h22 : Voici les contenus que vous consultez le plus sur franceinfo en ce début d'après-midi :

Notre article sur les raisons évoquées par l'Organisation mondiale de la santé pour expliquer la résistance des pays africains face au Covid-19.


Le replay du premier débat entre Donald Trump et son rival démocrate, Joe Biden, à 35 jours de l'élection présidentielle américaine.


Notre article sur la demande aux préfets du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, de "reconduire systématiquement les étrangers" ayant commis des "infractions graves" ou "représentant une menace grave pour l'ordre public".

14h08 : 14 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, écarte à ce stade une "fermeture généralisée des universités", à l'heure où un tiers des clusters du Covid-19 se trouvent désormais dans les écoles et universités, d'après Santé publique France. Suivez notre direct.

Un bruit d'explosion a retenti à Paris et en banlieue vers midi. Il s'agissait en réalité d'un avion de chasse ayant franchi le mur du son, a rapidement indiqué la préfecture de police.

• Le premier débat entre Donald Trump et son rival démocrate, Joe Biden, a offert cette nuit un spectacle particulièrement chaotique à 35 jours de l'élection présidentielle américaine. Invectives, attaques personnelles... Voici ce qu'il faut retenir de cette confrontation.


#ROLAND_GARROS Serena Williams, trois fois victorieuse à Roland-Garros, a déclaré forfait pour la suite du Grand Chelem parisien. "Mon tendon d'Achille n'est pas suffisamment remis", a-t-elle indiqué en conférence de presse.

12h02 : Voici le point sur l'actualité à la mi-journée :

Veolia a dévoilé une offre améliorée pour racheter à Engie ses 29,9% de parts dans son concurrent Suez, proposant désormais 18 euros par action, soit près de 3,4 milliards, contre 2,9 milliards auparavant, et a indiqué chercher un compromis.

• Invectives, railleries, attaques personnelles : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert cette nuit un spectacle particulièrement chaotique à 35 jours d'une élection présidentielle américaine sous haute tension. Voici ce qu'il faut retenir de cette confrontation.

• Le Secours populaire a enregistré une explosion des demandes d'aide alimentaire pendant le confinement, où près d'un requérant sur deux était un nouveau venu, une flambée de pauvreté sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale selon l'association.

• Neymar risque gros: la superstar parisienne et le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez, accusés d'avoir échangé des propos homophobes ou racistes lors du PSG-OM du 13 septembre, passent en commission de discipline de la Ligue à 17 heures, avec peut-être de lourdes sanctions en vue.

10h47 : "Will you shut up, man?" ("Vous allez la fermer, mec ?") L'injonction lancée par Joe Biden à Donald Trump cette nuit lors du premier débat de la campagne américaine a marqué les esprits. Ses militants s'en sont aussi emparés : quelques heures seulement après la confrontation, un tee-shirt avec l'inscription "Will you shut up, man" était déjà en vente sur le site officiel de Joe Biden.


10h48 : Dans la banlieue de Philadelphie (Pennsylvanie), aux Etats-Unis, les camps soutenant Joe Biden et Donald Trump sont formés. Et certains se regardent désormais en chiens de faïence, comme le montre ce reportage d'Agnès Vahramian.

09h01 : Voici le point sur l'actualité à neuf heures :

• Invectives, railleries, attaques personnelles : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert cette nuit un spectacle particulièrement chaotique à 35 jours d'une élection présidentielle américaine sous haute tension. Voici ce qu'il faut retenir de cette confrontation.

• On devrait en savoir plus sur l'avenir de Suez dans la journée. Engie réunit en effet un conseil d'administration devant étudier une offre améliorée de Veolia sur ses parts dans Suez, qui expire ce soir, à moins qu'un nouveau délai de réflexion ne soit accordé. Une étape cruciale dans un feuilleton qui agite la place de Paris depuis un mois.

Le ressortissant pakistanais accusé d'avoir grièvement blessé au hachoir deux personnes vendredi à Paris en pensant s'en prendre à l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a été mis en examen et écroué pour "tentatives d'assassinats" terroristes.

"Cages surpeuplées, sol grillagé, mortalités élevées"... L'association de défense des animaux L214 a diffusé cette nuit une nouvelle vidéo d'un élevage de lapins en cage dans le Morbihan. Cette enquête sort deux jours avant l'examen d'une proposition de loi en commission à l'Assemblée nationale concernant le bien-être animal.

08h54 : "Donald Trump avait prévu dès le début de venir pourrir le débat, couper Joe Biden". Voici en vidéo l'analyse de l'historien spécialiste des Etats-Unis Thomas Snégaroff après la première confrontation entre les deux principaux candidats à l'élection présidentielle américaine.

08h29 : Un match attendu... et déroutant. Les deux candidats à l'élection présidentielle américaine se sont affrontés cette nuit dans un premier duel très tendu. Donald Trump n'a cessé de tacler et de couper la parole à son adversaire démocrate. Joe Biden est aussi passé à l'offensive, en critiquant vivement le bilan du candidat républicain. Malgré le tumulte permanent de ce premier round, nous avons résumé dans cet article les quelques séquences à retenir.

09h01 : Des membres de cette organisation extrémiste n'ont pas tardé à reprendre à leur compte les propos de Trump pour les accoler à leur logo jaune et noir, diffusant ensuite l'image sur leurs réseaux internes. "Voilà. C'est ça l'Amérique de Donald Trump", a dénoncé le candidat démocrate Joe Biden, partageant le tweet d'un journaliste du New York Times sur le sujet.

07h57 : Lors du débat organisé cette nuit, Donald Trump a refusé de condamner clairement les suprémacistes blancs. Il a simplement évoqué les Proud Boys, un groupuscule nationaliste prônant la supériorité de la race blanche, les appelant à "reculer et à se tenir prêts".

09h45 : Lors du débat organisé cette nuit, Donald Trump s'est targué d'être soutenu par le chef de la police de Portland (Oregon), où des manifestations antiracistes et anti-Trump ont lieu depuis plusieurs mois. "Je ne l'ai jamais soutenu et je ne le ferai jamais !", a rétorqué l'intéressé sur Twitter. Et d'ironiser : "Donald Trump a rendu mon boulot bien plus difficile depuis qu'il s'est mis à parler de Portland, mais je n'aurais jamais imaginé qu'il essaie de me mettre ma femme à dos [en prétendant qu'il le soutenait] !"

07h19 : La nouvelle a été rendue publique peu avant le premier débat de l'élection présidentielle américaine. Disney a annoncé cette nuit la suppression de 28 000 emplois aux Etats-Unis dans ses activités liées aux parcs d'attractions.

09h16 : Si, comme moi, vous étiez en train de dormir cette nuit quand Donald Trump et Joe Biden ont commencé à s'échanger des noms d'oiseaux, sachez que vous pouvez retrouver l'intégralité du premier débat de la campagne électorale américaine, doublé en français, ici même.

06h12 : Le premier débat de la campagne américaine est à peine terminé que Donald Trump enfile à nouveau les gants. Le locataire de la Maison Blanche vient de publier un message sur Twitter sous-entendant qu'il avait dû affronter non seulement Joe Biden mais aussi le modérateur du débat Chris Wallace, issu de la chaîne conservatrice Fox News.

07h02 : Débutons ce mercredi avec un premier point sur l'actualité :

• Invectives, railleries, attaques personnelles : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert cette nuit un spectacle particulièrement chaotique à 35 jours d'une élection présidentielle américaine sous haute tension.

• On devrait en savoir plus sur l'avenir de Suez dans la journée. Engie réunit en effet un conseil d'administration devant étudier une offre améliorée de Veolia sur ses parts dans Suez, qui expire ce soir, à moins qu'un nouveau délai de réflexion ne soit accordé. Une étape cruciale dans un feuilleton qui agite la place de Paris depuis un mois.

Le ressortissant pakistanais accusé d'avoir grièvement blessé au hachoir deux personnes vendredi à Paris en pensant s'en prendre à l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a été mis en examen et écroué pour "tentatives d'assassinats" terroristes.

• Plus de 800 nouveaux malades du Covid-19 ont été placés en réanimation en une semaine, dont 165 sur les dernières 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France publiés hier soir.

05h10 : Merci à tous et à toutes d'avoir suivi ce débat en pleine nuit avec nous ! Nous vous concoctons au plus vite un article sur les séquences à en retenir. Ce live reprendra à 6 heures. Marie-Violette Bernard, Raphaël Godet et moi-même vous souhaitons une bonne nuit et vous disons à bientôt !

05h07 : Le prochain débat présidentiel (qu'on espère un peu plus serein et audible...) aura donc lieu dans deux semaines, le 15 octobre. Avant cela, les candidats à la vice-présidence Mike Pence et Kamala Harris se feront face dans l'Utah, le 7 octobre.

05h05 : Et côté journalistes... Le dépit est palpable face à la cacophonie qui a régné sur le plateau. "C'est le pire débat présidentiel que j'aie vue de ma vie", a soufflé un reporter d'ABC News. "C'était le bazar. (...) Ce n'était même pas un débat, c'était une disgrâce", a abondé un journaliste de CNN. Et sa consoeur de renchérir en évoquant "un merdier" (elle s'est ensuite excusée pour la "vulgarité" de ses propos).

04h56 : Quel bilan tirer à la fin de ce débat ? Pour Matthieu Gallard, de l'institut Ipsos, Joe Biden "est resté relativement solide" et Donald Trump n'a pas su tirer son épingle du jeu. Le spécialiste des Etats-Unis Jean-Eric Branaa voit, lui, une victoire claire du démocrate.

04h51 : Bonsoir @Sarah. Donald Trump affirme depuis plusieurs semaines que les votes par correspondance, plus nombreux cette année en raison de l'épidémie de Covid-19, présentent un risque de fraude électorale. En réalité, aucun élément n'étaye cette affirmation, souligne AP. Ce mode de scrutin est d'ailleurs généralisé depuis des années dans cinq Etats américains.

04h50 : Trump pense t'il que s'il perd ce sera à cause d'une fraude ?

04h39 : "C'est la fin de ce débat", annonce le modérateur. Le prochain aura lieu le 7 octobre entre les candidats à la vice-présidence.

04h43 : Donald Trump est à nouveau interrogé sur son intention de respecter les résultats de l'élection s'il perd le scrutin. "Si les résultats sont justes, je suis d'accord. Sinon, je ne suis pas d'accord", affirme le président sortant, qui évoque une nouvelle fois le risque de fraude.




(FRANCEINFO)

04h38 : "Je vais accepter le résultat. Et il va le faire aussi."

04h38 : "Personne n'a établi de preuve de fraude en rapport avec le vote par correspondance."

04h37 : "Je vous encourage à aller dans les bureaux de vote et à surveiller le dépouillement."

04h32 : "Concernant le scrutin, c'est une catastrophe. Ils envoient des millions de bulletins à travers le pays. Il va y a avoir un fraude inédite. On ne connaîtra peut être pas pendant un mois qui a gagné l'élection."

04h36 : "Il n'y a pas eu de transition [paisible] quand j'ai gagné ! Ils se sont attaqués à moi."

04h29 : "Lorsque toutes les voix seront comptées, j'accepterai le résultat, que je gagne ou que je perde. Allez voter !"

04h29 : "Il essaye de dissuader les gens d'aller voter, de leur faire peur. Allez voter !"

05h29 : Pour rappel, Donald Trump a plusieurs fois affirmé que le vote par correspondance augmentait le risque de fraude électorale. Le président a également refusé de dire s'il accepterait une transition paisible du pouvoir s'il perdait le scrutin.

04h28 : Le modérateur passe désormais aux conditions de vote, notamment concernant le vote par correspondance.

04h27 : "Je ne soutiens pas le Green New Deal (...) Je soutiens le plan Biden."

04h26 : Et côté démocrate, on s'ennuie un peu...

04h24 : À l'évocation du réchauffement climatique, les gens soupirent. “Je déteste Chris Wallace. C'est un démocrate. C’est Wallace et Biden contre Trump.” affirme le supporter républicain Scott Knuth, 54 ans #ETATS_UNIS #Debates2020

Image

04h23 : Dans le bar de Virginie où se trouve l'équipe de France 2, les soutiens républicains de Trump n'apprécient pas que l'on parle de la crise climatique.

04h22 : "Nous pouvons avoir une économie neutre en carbone d'ici 2035", promet Joe Biden. "La première chose que je ferai, c'est rejoindre à nouveau l'accord de Paris.

04h18 : "Je souhaite de l'eau pure. De l'air pur. L'accord de Paris était catastrophique de notre point de vue", indique Donald Trump sur la question du changement climatique.

04h18 : Pour la première fois, Joe Biden regarde Donald Trump droit dans les yeux lorsqu'il parle de son fils aîné Beau, ancien militaire mort en 2015 d'un cancer du cerveau. L'ancien vice-président est connu pour être très attaché à sa famille.

04h16 : "Mon fils a été en Irak. Il a passé une année sur place. Il n'a pas été un 'loser', mais un patriote."