Tuerie de Charleston : les États-Unis en proie à leurs vieux démons

La correspondante de France 3 aux États-Unis revient sur la fusillade mortelle.

France 3

Dylann Roof, un Américain blanc de 21 ans, a tué neuf personnes en ouvrant le feu dans une église de Charleston (Caroline du Sud) fréquentée par la communauté afro-américaine hier. Ce jeudi 18 juin, il a été arrêté.

Sur place, Elisabeth Guédel parle des "vieux démons" de l'Amérique : le racisme et la prolifération des armes à feu. "On sent à Charleston cette lassitude, cette colère. Ici, depuis trois mois, il y a un regain de tension depuis qu'un jeune noir non armé a été tué d'une balle dans le dos tirée par un policier blanc", explique-t-elle.

Rien ne changera

Dans son allocution à la mémoire des victimes et de leurs familles, Barack Obama a davantage évoqué le problème des armes à feu plutôt que celui du racisme. Mais dénoncer ces dérives des armes ne fera pas bouger les mentalités aux États-Unis, surtout avec un congrès républicain. "Aucune législation ne viendra changer les choses", conclut la correspondante de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran d\'une photo du suspect présumé dans la tuerie de Charleston, filmé par une caméra de sécurité, rendu publique par la police de Charleston le jeudi 18 juin (Caroline du Sud). 
Capture d'écran d'une photo du suspect présumé dans la tuerie de Charleston, filmé par une caméra de sécurité, rendu publique par la police de Charleston le jeudi 18 juin (Caroline du Sud).  (CHARLESTON PD / AFP)