Fusillade à Las Vegas : ce que l'on sait de l'attaque qui a fait au moins de 58 morts et 515 blessés

Le tireur s'est donné la mort. Il se trouvait au 32e étage de l'hôtel-casino Mandalay Bay, près duquel se tenait un concert.

Des spectateurs tentent de se mettre à l\'abri lors de la fusillade survenue à Las Vegas (Etats-Unis), qui a fait au moins 50 morts et 400 blessés, le 1er octobre 2017.
Des spectateurs tentent de se mettre à l'abri lors de la fusillade survenue à Las Vegas (Etats-Unis), qui a fait au moins 50 morts et 400 blessés, le 1er octobre 2017. (DAVID BECKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Scènes de chaos à Las Vegas. Au moins 58 personnes ont été tuées et 515 blessées, dimanche 1er octobre, lors d'une fusillade qui a éclaté pendant un festival de musique country, à proximité de l'hôtel-casino Mandalay Bay.

Franceinfo détaille ce que l'on sait de cette fusillade, la plus meurtrière de l'histoire récente des Etats-Unis.

>> Enquête, témoignages, réactions : retrouvez les dernières informations sur la fusillade à Las Vegas dans notre direct

Que s'est-il passé ?

Le chanteur Jason Aldean était sur scène dimanche soir, pour le troisième et dernier jour du festival Route 91 Harvest. Quelque 22 000 personnes assistaient à son concert, au pied du Mandalay Bay. Tous les billets pour la journée étaient vendus, rapportent plusieurs médias américains, dont le New York Times (en anglais).

Soudainement, à 22h08, en plein concert, des rafales de tirs se font entendre. 

Damn Man this shit real we on lock down #stripshooting

Une publication partagée par ITSKEYS (@_kotb_) le

Mouvement de panique. Des spectateurs se jettent par terre, d'autres s'effondrent, d'autres encore se mettent à courir et à crier.

Shooting at Route 91

Une publication partagée par Randy (girl) Kindred (@randy_kindred_girl_) le

"Nous étions en train de passer une très bonne soirée, quand nous avons entendu ce qui ressemblait à des pétards. Il s'agissait en fait d'une arme automatique en pleine action, mais ça ressemblait à des bruits de pétards", a raconté au Las Vegas Sun (en anglais) Joe Pitz, un témoin.

"Ça a commencé comme un bruit de verre brisé. On a regardé autour de nous pour savoir ce qui se passait. Quelques minutes plus tard, on a entendu pop-pop-pop-pop. On a pensé que c'était des feux d'artifice ou des pétards. Et on a réalisé que ce n'était pas le cas, que c'étaient des coups de feu", a raconté une spectatrice, Monique Dekerf, à la chaîne CNN.

Quel bilan ?

Le bilan de la tuerie n'a cessé d'être revu à la hausse lundi. Le shérif du comté de Clark, Joseph Lombardo, a fait état d'au moins 58 morts et d'au moins 515 personnes soignées dans les hôpitaux.

L'auteur des coups de feu s'est tué avant l'arrivée de la police, a affirmé le shérif. Ce dernier avait préalablement annoncé qu'il avait été tué par la police, après avoir été repéré au 32e étage de l'hôtel-casino Mandalay Bay. 

Où en est l'enquête ?

Le tireur a été identifié comme étant Stephen Paddock, un habitant de la région de Las Vegas, âgé de 64 ans. Il avait "au moins dix armes à feu" dans sa chambre d'hôtel, a indiqué le bureau du shérif de Las Vegas. "Il n'y a qu'un seul tireur" et "il n'y a plus de menace" à Las Vegas, a affirmé un responsable des autorités américaines lors d'une conférence de presse.

Selon Joseph Lombardo, Stephen Paddock, qui avait pris sa chambre au Mandalay Bay le 28 septembre, ne semble pas lié à une quelconque organisation. Une affirmation martelée par un responsable du FBI alors que le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque. Son agence de propagande Amaq a présenté Stephen Paddock comme l'un de ses "soldats", précisant qu'il s'était converti à l'islam il y a "plusieurs mois".

La compagne de Stephen Paddock, un temps recherchée par les forces de l'ordre, a été localisée "à l'étranger", a précisé le shérif : "Nous lui avons parlé et nous ne pensons pas qu'elle soit impliquée." 

Quelles sont les réactions ?

Donald Trump a réagi avec sobriété  sur Twitter en présentant ses "sincères condoléances" aux familles des victimes, évoquant une "horrible fusillade". "Dieu vous bénisse", a-t-il conclu.

"Michelle et moi prions pour les victimes de Las Vegas", écrit Barack Obama, évoquant "une tragédie insensée".

De son côté, Emmanuel Macron a écrit avoir une "pensée émue pour nos partenaires et amis américains", condamnant "la violence contemporaine".

"Profondément attristé en apprenant la nouvelle de la fusillade à Las Vegas, le pape François fait part de sa proximité spirituelle avec tous ceux affectés par cette tragédie insensée", a annoncé le Vatican dans un télégramme.

"Cette journée a été au-delà de l'horreur", a écrit sur Instagram le chanteur Jason Aldean, disant prier pour toutes les victimes.

Tonight has been beyond horrific. I still dont know what to say but wanted to let everyone know that Me and my Crew are safe. My Thoughts and prayers go out to everyone involved tonight. It hurts my heart that this would happen to anyone who was just coming out to enjoy what should have been a fun night. #heartbroken #stopthehate

Une publication partagée par Jason Aldean (@jasonaldean) le

Le chanteur Jake Owen, qui jouait juste avant Jason Aldean, a rapidement réagi sur Twitter (en anglais) après la fusillade : "Je prie pour tous ceux qui sont présents à Vegas. J'ai été témoin de l'inimaginable ce soir. Nous allons bien. Les autres non. S'il vous plaît, priez."

"Les pensées du Royaume-Uni sont avec les victimes et les services d'urgence", a tweeté la Première ministre britannique, Theresa May.