Faillites aux États-Unis : les banques françaises sont-elles à l’abri ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Faillites aux États-Unis : les banques françaises sont-elles à l’abri ?
Faillites aux États-Unis : les banques françaises sont-elles à l’abri ? Faillites aux États-Unis : les banques françaises sont-elles à l’abri ? (France 2)
Article rédigé par France 2 - J. Cholin, A-C. Le Sann, C. Vignal, L. Lavieille
France Télévisions
France 2
La faillite de certaines banques américaines, depuis lundi 13 mars, a ravivé les mauvais souvenirs de 2008. La crise peut-elle arriver jusqu’en France ? Éléments de réponse.

Après une semaine de dégringolade en bourse, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a tenté de trouver les mots, vendredi 17 mars. "Le secteur bancaire de la zone euro est résilient, avec de solides positions en capital et en liquidités, que nous pouvons allouer au système financier de la zone euro si nécessaire", a-t-elle déclaré. L’emballement a débuté lundi 13 mars en Californie (États-Unis), après la faillite de la banque américaine SVB, et les images de centaines de clients venus retirer leur argent. 

Les spécialistes rassurent 

En quelques jours, le Crédit Suisse et le fond américain First Republic ont dévissé à leur tour. L’inquiétude a gagné les marchés. Sur l’ensemble de la semaine, BNP (14,11 %), Crédit Agricole (9,23 %) et Société Générale (16,81 %) ont vu leurs actions plonger. Peut-on revivre la crise bancaire de 2008 ? Non, selon les spécialistes. "Les liens financiers entre les grandes banques en Europe sont beaucoup plus petits que par le passé", a notamment rassuré Philippe Brassas, le président de la Fédération bancaire française. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.