Cyberattaque : les objets connectés pris pour cible par les pirates

Une cyberattaque a été menée en plusieurs vagues sur le territoire américain. Des millions de personnes ont été privées d'accès à Internet et de réseaux sociaux. Cette attaque met en lumière les dangers posés par l'utilisation d'objets connectés.

France 2

Les géants d'Internet américains ont été victime d'une cyberattaque massive hier, le vendredi 21 octobre. Inaccessibles pendant des heures, les sites Twitter, Amazon, Ebay ou encore Airbnb ont été attaqués par des pirates, qui ont saturé les sites de millions de demandes. Résultat : un engorgement informatique géant.

Les objets connectés, faciles à pirater

Pour saturer les serveurs, les pirates ont aussi pris le contrôle d'objets connectés, comme des alarmes, les thermostats contôlés à distance, les montres et même les voitures intelligentes. Ces objets connectés sont présents par millions partout dans le monde et dans nos maisons et sont moins bien protégés que nos ordinateurs. Une nouvelle cible facile pour les pirates. Aux États-Unis, le FBI mène une enquête. Selon plusieurs experts, seul un pays étranger peut mener une attaque d'une telle ampleur.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pirates ont utilisé un logiciel malveillant pour prendre le contrôle d\'objets connectés afin de saturer les serveurs visés.
Les pirates ont utilisé un logiciel malveillant pour prendre le contrôle d'objets connectés afin de saturer les serveurs visés. (MAXPPP)