Cet article date de plus de neuf ans.

Le policier blessé à Vitrolles toujours entre la vie et la mort

Patrick Lombard, membre du gang dit "des disqueuses", est soupçonné d'être derrière cette tentative de cambriolage qui a mal tourné.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Impacts de balles sur le véhicule de police ayant servi lors d'une course poursuite entre des malfaiteurs et des policiers de la brigade anticriminalité à Vitrolles, dans la nuit du 27 au 28 novembre 2011. (BORIS HORVAT / AFP)

Un policier de la brigade anticriminalité (BAC) d'Aix-en-Provence est toujours entre la vie et la mort lundi 28 novembre au soir, après avoir été grièvement blessé par balle à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) dans la nuit de dimanche après une course-poursuite contre quatre individus armés.

Atteint d'une balle dans la tête et de deux à l'épaule, Eric Lales, un père de famille de 37 ans, a été transporté à l'hôpital Nord de Marseille dans un état qualifié de "très grave" par la procureure de la République d'Aix-en-Provence, Dominique Moyal.

"Le pronostic vital est toujours engagé", a confirmé le ministre de l'Intérieur Claude Guéant après s'être rendu au chevet du policier et avoir discuté avec le neurochirurgien qui a extrait la balle de la tête du fonctionnaire. "Les médecins ne désespèrent pas de le sauver, mais ce n'est pas certain", a-t-il ajouté, après avoir fait part de "son indignation"

Nicolas Luiset, Benoît Jourdan, Isabelle Staes, Christophe La Rocca / France 2
 

Des tirs à la Kalachnikov

Les faits se sont déroulés vers 2h30 dans le parc d'activités Les Estroublans, à Vitrolles. Repéré par les forces de l'ordre après avoir commis une série de cambriolages dans le département, un groupe de quatre hommes est pris en chasse par deux véhicules de la BAC du commissariat d'Aix-en-Provence, dont toutes les unités ont été alertées. Le policier blessé est le chef de bord de son équipage.

Les policiers jettent une herse, crevant les pneus du véhicule pris en chasse, une Audi break de grosse cylindrée récemment volée. Selon la police, les braqueurs font alors feu avec "une arme automatique de type Kalachnikov", blessant le sous-brigadier, avant de prendre la fuite.

Un malfaiteur atteint par une balle "d'un de ses complices"

Les malfrats ont laissé sur place un de leurs complices, tué d'une balle dans la tête. Claude Guéant a confirmé qu'aucune balle n'avait été tirée par les policiers et que le malfaiteur mort, retrouvé cagoulé, avait "été tué par un des complices".

"On le connaît pour une quarantaine de méfaits. Il a déjà fait de la prison. C'est un multirécidiviste", a-t-il indiqué. Il s'agit de Patrick Lombard, membre de la communauté des gens du voyage et du gang dit "des disqueuses".

Agé de 29 ans, il avait été condamné entre 2002 et 2010 pour des "faits de vol aggravé, délits routiers divers, violences sur agents de la force publique et association de malfaiteurs", selon Dominique Moyal.

Cambriolages de produits surgelés

"Ce qui paraît inquiétant dans cette affaire, c'est la disproportion entre les faits eux-mêmes, c'est-à-dire des cambriolages de nuit dans des commerces de denrées alimentaires et produits surgelés - le butin d'ailleurs est misérable - et cette riposte", a souligné la procureure, évoquant un "acte de guerre"

Onze impacts ont été relevés sur les pneus, les pare-brise et la portière gauche, sur un total de 25 munitions tirées, "ce qui signifie, selon Dominique Moyal, que les malfaiteurs ont bel et bien voulu tuer les policiers".

Au commissariat d'Aix, l'émotion est vive : un des policiers de la BAC avait déjà été blessé à un bras par une rafale de Kalachnikov lors du hold-up du Pasino, le casino du groupe Partouche, le 26 juin.

Francetv info
 


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.