Cet article date de plus de dix ans.

Un médecin légiste ayant participé à l'autopsie du cadavre de l'ex-Guide libyen a affirmé qu'il a succombé à un tir.

"Il est mort d'une blessure par balle. C'est évident", a dit le médecin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les cadavres de Mouammar Kadhafi et de son fils Mutassem, disposés jeudi dans une chambre froide à Misrata. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

"Il est mort d'une blessure par balle. C'est évident", a dit le médecin.

L'ex-dirigeant libyen a été tué jeudi dans des circonstances encore floues après avoir été capturé alors qu'il tentait de fuir Syrte, sa ville natale tombée le même jour après deux mois de siège. Son autopsie a été pratiquée par des médecins légistes libyens dans une morgue de Misrata, où la dépouille de l'ancien "Guide" avait été transférée jeudi et exposée dans une chambre froide.

Le rapport d'autopsie va être remis au procureur général de Libye. "Mais tout sera rendu public, rien ne sera caché", a poursuivi le médecin légiste. Selon Mahmoud Djibril, Premier ministre démissionnaire du gouvernement du Conseil national de transition (CNT), Kadhafi a succombé à une blessure par balle à la tête reçue lors d'une fusillade entre ses gardes et les "thuwars", les combattants du CNT, alors qu'il était transporté vers un hôpital.
Le médecin n'a pas détaillé la localisation de la blessure mortelle.

Le Haut Commissariat de l'Onu aux droits de l'homme, de nombreuses ONG de défense des droits de l'homme et la veuve de l'ancien guide, réfugiée en Algérie, ont demandé l'ouverture d'une enquête sur les circonstances de sa mort.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.