Cet article date de plus de sept ans.

Ukraine : nouvelles sanctions contre Moscou

Les Etats-Unis ont décidé de frapper fort, sur des géants de l'énergie russe, tandis que l'UE annonce aussi de nouvelles sanctions contre les intérêts de la Russie, pour son rôle en Ukraine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (De nouvelles sanctions "totalement inacceptables" pour Poutine © Maxppp)

"Inacceptable " pour Moscou qui promet d'y répondre par des mesures "douloureuses ". Les Etats-Unis ont étoffé mercredi leurs sanctions économiques contre la Russie, pour son rôle dans la crise ukrainienne, en s'attaquant notamment au géant russe des hydrocarbures Rosneft, dirigé par un proche de Vladimir Poutine.

"En imposant des sanctions à des entités du secteur financier et énergétique, le Trésor (américain) a augmenté les coûts de l'isolement économique de la Russie ", assure le Trésor dans son communiqué. Rosneft voit ainsi ses éventuels avoirs aux Etats-Unis gelés. Les sanctions interdisent également aux entreprises américaines de mener des transactions avec le géant russe.

"Scandaleux et totalement inacceptable" pour la Russie

Ces nouvelles sanctions américaines visent aussi la banque du géant gazier russe Gazprom, Gazprombank, et la banque publique russe VEB, qui compte le Premier ministre russe Dmitri Medvedev parmi ses dirigeants, selon le communiqué du Trésor. Les Etats-Unis ont également placé mercredi sur leur liste noire les autorités séparatistes de Donetsk et de Lougansk. Pour Barack Obama, il s'agit de montrer à la Russie qu'elle ne peut pas agir impunément. 

La réponse de la Russie n'a pas tardé : "La nouvelle décision de l'administration américaine d'introduire des sanctions, sous un prétexte faux et fallacieux, contre un certain nombre d'entités et d'individus russes ne peut pas être qualifié autrement que  scandaleuse et totalement inacceptable ", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, ajoutant que Moscou prendrait des mesures "qui seront reçues à Washington de manière grave et douloureuse ".

L'UE durcit également ses sanctions

Dans la soirée de mercredi également, les dirigeants européens réunis à Bruxelles ont décidé de durcir les sanctions. Ils ont chargé leurs ministres d'établir d'ici la fin du mois de juillet une liste des nouvelles compagnies et des individus à sanctionner. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union demandent aussi à la Banque européenne d'investissement (BEI) de suspendre le financement de nouveaux projets du secteur public russe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.