Cet article date de plus de neuf ans.

Twitter vu du ciel

Le blog du réseau social publie une douzaine de photos aériennes qui montrent d'où sont envoyés les tweets.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Photo aérienne de Brisbane (Australie), le 18 janvier 2011. (NASA / AFP)

Il existe des cartes aériennes de différentes natures : la Terre vue la nuit, vue par Yann Arthus-Bertrand ou par les trajets en avion... Une nouvelle façon de regarder notre planète vient d'être proposée par le réseau social Twitter, vendredi 31 mai : la Terre dessinée par la localisation des tweets. Le nombre de messages de 140 signes maximum envoyés sur Twitter depuis la création du site se chiffrant désormais en milliards, cette carte aérienne est bien remplie.

New York, Londres, Tokyo, Moscou : quelques-unes des plus grandes villes du monde sont cartographiées. Paris ne fait malheureusement pas partie de ce casting de luxe. La liste complète est diponible sur le compte Flickr de Twitter.

Capture d'écran du compte Flickr de Twitter, le 2 juin 2013. (TWITTER / FLICKR)

Dans un billet publié sur le blog de Twitter, Miguel Rios (présenté comme le "Visual Insights Manager") écrit : "Les images que nous partageons ici regroupent tous les tweets géolocalisés depuis 2009, soit plusieurs milliards. Chaque point représente un tweet." Miguel Rios affirme par ailleurs "apprécier particulièrement la carte de l'Europe, car elle montre le trafic maritime entre les villes et les pays".

Au final, Twitter vu du ciel ressemble peu ou prou à une carte routière, le nom des routes en moins. Cette visualisation permet également de se faire une idée de la densité de population des zones ciblées. Aux Etats-Unis, par exemple, seule la moitié est du pays et la côte ouest semblent accros à Twitter. En Europe, on note une très forte densité de tweets en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.