Cet article date de plus de sept ans.

LA PHOTO. En Turquie, la police au service d'Erdogan

En Turquie, la police applique la politique du régime du président Erdogan. Après l'annonce d'un coup d'Etat contre Erdogan en juillet dernier, les arrestations se sont multipliées dans tout le pays. Elles touchent aussi bien l'armée, que la justice ou la fonction publique. Dernières cibles du pouvoir: la presse et des députés d'opposition.
Article rédigé par Pierre Magnan
France Télévisions
Publié
Le régime Erdogan a franchi une étape supplémentaire dans son contrôle du pays, le 4 novembre 2016, en faisant arrêter les deux responsables du parti d'opposition HDP, les députés Selahattin Demirtas et Mme Figen Yüksekdag. Pour couvrir l'opération, la police a été déployée dans les rues. Ces interpellations s'ajoutent aux milliers d'arrestations et de licenciements qui ont eu lieu dans la fonction publique et l'armée. Cette répression commence à inquiéter en Europe. La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, s'est dite «extrêmement inquiète». (Burhan Ozbilici/AP/SIPA)

Police à Ankara Le régime Erdogan a franchi une étape supplémentaire dans son contrôle du pays, le 4 novembre 2016, en faisant arrêter les deux responsables du parti d'opposition HDP, les députés Selahattin Demirtas et Mme Figen Yüksekdag. Pour couvrir l'opération, la police a été déployée dans les rues. Ces interpellations s'ajoutent aux milliers d'arrestations et de licenciements qui ont eu lieu dans la fonction publique et l'armée. Cette répression commence à inquiéter en Europe. La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, s'est dite «extrêmement inquiète».

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.