Election présidentielle en Turquie : un opposant à Erdogan jette l'éponge à trois jours du scrutin

Plusieurs cadres du parti de Muharrem Ince avaient démissionné ces derniers jours, s'inquiétant que sa candidature puisse empêcher le principal opposant au président Recep Tayyip Erdogan de l'emporter.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le candidat à la présidentielle turque Muharrem Ince, le 8 mai 2023 à Antalya. (SINAN OZMUS / ANADOLU AGENCY / AFP)

Il jette l'éponge, à trois jours du scrutin. Muharrem Ince, un des quatre candidats à la présidentielle turque du 14 mai, a annoncé jeudi 11 mai le retrait de sa candidature, une décision qui renforce les chances de Kemal Kiliçdaroglu, principal opposant au président Recep Tayyip Erdogan.

"Je retire ma candidature", a déclaré lors d'une conférence de presse le chef du parti Memleket (Patrie), qui était crédité de 2% à 4% des intentions de vote dans les dernières enquêtes d'opinion.

"Je ne veux pas qu'ils aient d'excuses"

Il avait été la cible d'une campagne de dénigrement sur internet, montée notamment à l'aide de "deepfakes" qui montraient des photos de lui truquées en compagnie de femmes ou au volant de voitures de luxe. Kemal Kiliçdaroglu a accusé jeudi soir la Russie d'être à l'origine de cette campagne.

Plusieurs cadres du parti de Muharrem Ince avaient démissionné ces derniers jours, s'inquiétant que sa candidature empêche Kemal Kiliçdaroglu, à la tête d'une alliance réunissant six partis de l'opposition, de l'emporter face au président Erdogan, au pouvoir depuis 2003. L'intéressé a justifié sa décision en affirmant que l'alliance de l'opposition "rejettera toute la faute" sur lui si elle perd. "Je ne veux pas qu'ils aient d'excuses", a-t-il lancé.

Muharrem Ince, dont le portrait figurera dimanche sur les bulletins de vote, avait été en 2018 le candidat malheureux à la présidentielle du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), battu dès le premier tour par Recep Tayyip Erdogan. Il avait lancé en mai 2021 sa propre formation nationaliste laïque.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.