Thaïlande : les enfants boxeurs

En Thaïlande, de nombreux enfants commencent la pratique de la boxe à un très bas âge pour subvenir aux besoins de leur famille. Ils participent à des matches à rallonge, sous les yeux de nombreux parieurs. 

FRANCEINFO

Sin Chan est déjà un boxeur redouté et réputé. Ce Thaïlandais, qui a commencé la boxe il y a un an, n'a pourtant que 6 ans. "Je n'ai pas peur avant le combat. Mais, avant certaines rencontres, j'ai eu un peu peur quand même", explique le petit combattant. Pour aider sa famille et s'assurer un avenir meilleur, Sin Chan est sur le point de se battre contre un autre enfant, qui a un an de plus, mais qui pèse 20 kilos, comme lui. 

Des combats risqués aux conséquences parfois dramatiques

Tout au long du combat, le public ne se contente pas de regarder, il parie. L'argent liquide circule dans toute la salle. Après 25 minutes d'une incroyable intensité, Sin Chan remporte son combat et empoche 5 000 bahts (140 €). Plus les enfants grandissent et plus les coups font mal. Les K.O sont plus rares que chez les adultes, mais ils sont tout de même fréquents, et tout aussi impressionnants.

Les arbitres sont incités à laisser se dérouler les combats jusqu'au bout pour faire monter les enchères des paris. Une escalade qui a mené au drame le 10 novembre dernier, avec le décès d'un jeune boxeur de 13 ans sur le ring. 

En Thaïlande, de nombreux enfants commencent la pratique de la boxe à un très bas âge pour subvenir aux besoins de leur famille. Ils participent à des matches à rallonge, sous les yeux de nombreux parieurs. 
En Thaïlande, de nombreux enfants commencent la pratique de la boxe à un très bas âge pour subvenir aux besoins de leur famille. Ils participent à des matches à rallonge, sous les yeux de nombreux parieurs.  (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)