Syrie : Alep, la mère des batailles pour Bachar al-Assad

En Syrie, la trêve temporaire entrée en vigueur la nuit dernière semble tenir dans le nord de la province de Lattaquié, fief de Bachar al-Assad et près de Damas. Un accord de trêve a minima trouvé par les Américains et les Russes. Mais les combats continuent à Alep. Les habitants se terrent chez eux par peur des raids aériens du régime.

(Alep sous les bombes depuis neuf jours d'affilée © REUTERS / Abdalrhman Ismail)

Pour Bachar al-Assad, la bataille d’Alep est la mère de toutes les batailles. Son objectif absolu depuis bientôt quatre ans est de reconquérir les quartiers Est contrôlés par les rebelles et dévastés par des milliers de raids aériens depuis l'été 2012 pour ainsi faire la jonction avec les territoires situés à l’Ouest d’Alep relativement épargnés et contrôlés par les forces du régime.

Annoncée à plusieurs reprises, cette bataille pourrait bientôt avoir lieu et sonner le glas de la rébellion modérée et de ses alliés islamistes. La stratégie du régime de Damas consiste donc à encercler la ville et à couper l’approvisionnement en vivres et en armes en provenance de la Turquie voisine pour parvenir à un siège total. Mais avant cela le régime de Bachar al-Assad veut vider cette partie d’Alep de ces 250.000 habitants afin de parvenir à un face à face avec les rebelles. Pour pousser la population à fuir et à rejoindre les camps de réfugiés le long de la frontière turque, Damas a donc décidé de relancer ces derniers jours une énième campagne de frappes aveugles et de bombardements ciblés sur les hôpitaux qui ont causé la mort de dizaines de personnes parmi les civils.