Suisse : chaque année, des tonnes d'or et d'argent terminent... dans les égouts

Environ 3 000 kg d'argent et 43 kg d'or atterrissent chaque année dans les eaux usées suisses, révèle une étude publiée jeudi. Il y en a pour près de 3 millions d'euros au total.

Photo non datée des chercheurs de l\'institut Eawag qui analysent les effluents de l\'usine de traitement des déchets Werdhölzli à Zurich (Suisse).
Photo non datée des chercheurs de l'institut Eawag qui analysent les effluents de l'usine de traitement des déchets Werdhölzli à Zurich (Suisse). (EAWAG / ELKE SUESS)

En Suisse, le trésor se cache aussi dans les égouts. En plongeant leurs éprouvettes dans 64 stations d'épuration du pays, les chercheurs de l'Institut de l'eau Eawag sont tombés sur une mine.. d'or et d'argent. Selon leurs calculs, 43 kg d'or et 3 000 kg d'argent terminent chaque année dans les eaux usées. L'équivalent de 2,6 millions d'euros, d'après l'étude qu'ils publient jeudi 19 octobre.

N'allez pas imaginer que de généreux fortunés ont jeté leur pactole dans les toilettes. Non, ce trésor englouti provient des usines chimiques et pharmaceutiques pour l'argent. Et de l'industrie horlogère et des raffineries pour l'or. Il faut dire que cinq des plus grandes raffineries aurifères du monde opèrent dans le pays.

Dans certaines zones du Tessin (Sud), la concentration d'or est tellement importante qu'il serait opportun de la recycler.Les chercheurs de l'Eawagdans leur étude

Ailleurs, le recyclage de ces (très) chères paillettes n'est pas encore envisagé. Trop compliqué et trop cher, disent les experts. Qui préconisent plutôt de capter en amont ces précieux résidus.

Au niveau environnemental, l’institut précise qu’"aucun dépassement des valeurs limites écotoxicologiques ou légales n’a été constaté". Il met néanmoins en garde contre certains "nouveaux'' éléments, dont les "effets toxicologiques sont encore très mal connus".