Russie : une explosion sur une base militaire du Grand Nord fait cinq morts

L'explosion a provoqué une "brève hausse" de la radioactivité, selon la mairie de Severodvinsk, où l'explosion a eu lieu. 

Un chantier naval de la ville de Severodvinsk, dans le nord de la Russie, le 7 avril 2015. 
Un chantier naval de la ville de Severodvinsk, dans le nord de la Russie, le 7 avril 2015.  (STRINGER RUSSIA / REUTERS)

L'agence nucléaire russe Rosatom a annoncé samedi 10 août que cinq membres de son personnel ont été tués dans l'explosion survenue jeudi sur une base de lancement de missiles dans le Grand Nord russe, rehaussant ainsi le bilan initial de deux morts fourni par l'armée. Un bref pic de radiations a été enregistré jeudi 8 août à Severodvinsk, une ville du nord de la Russie (située à 700 km de Saint-Pétersbourg), a rapporté l'agence Tass, citant une porte-parole des autorités municipales.

Dans un communiqué, Rosatom précise que l'accident a en outre blessé trois autres membres de son personnel atteints notamment de brûlures. Rosatom ajoute que ses personnels fournissaient de l'ingénierie et du support technique pour "la source d'énergie isotopique" du moteur du missile.

La situation est revenue "à la normale"

Le ministère de la Défense s'est voulu rassurant. Il a expliqué dans un communiqué que l'explosion d'un moteur-fusée à propergol liquide n'avait libéré aucune substance dangereuse dans l'atmosphère et que les niveaux de radiations étaient normaux.

"Une augmentation de courte durée du rayonnement de fond a été observée à 12 heures à Severodvinsk", a toutefois déclaré la mairie de Severodvinsk, une ville de la région d'Arkhangelsk, qui compte près de 200 000 habitants. Ce rayonnement de fond est rapidement "revenu à la normale", ont ajouté les autorités locales. La ville de Severodvinsk est notamment connue pour ses chantiers navals militaires, où ont été construits de nombreux sous-marins nucléaires.