VIDEO. Réchauffement climatique : les conséquences de la fonte du pergélisol en Sibérie

L'année 2020 s'inscrit comme tristement historique avec des records de températures. Le pergélisol, recouvre un quart de l'hémisphère nord, fond en profondeur, provoquant un affaissement du sol.

FRANCE 2

À Batagaika, au nord de la Sibérie, on trouve le plus grand cratère au monde. Causé par le dégel pergélisol, la terre y est normalement gelée en toute saison depuis des milliers d'années. En fondant, le pergélisol libère des trésors, comme un os de mammouth. Ce phénomène a commencé dans les années 1960. Avec le réchauffement climatique, le cratère s'élargit de plus d'une dizaine de mètres par an. Le pergélisol recouvre un quart de l'hémisphère nord. La quasi-totalité de la région russe de Iakoutie, où l'hiver atteint régulièrement les -40 degrés. Sa fonte fait des dégâts : le sol s'affaisse et dessine des cercles qui remplacent les pâturages.

Qu'est-ce que le pergélisol ? Il "recouvre d'immenses territoires au nord du Canada, de la Russie et de l'Alaska", explique Nicolas Chateauneuf. On y trouve le plus souvent de la toundra, avec des herbes rases. "En dessous, on y trouve le pergélisol, plus on descend, plus le sol reste congelé en permanence, avec parfois de vrais morceaux de glace incrustés." 

L'épaisseur peut varier de quelques mètres à plusieurs kilomètres. "Avec le réchauffement, cette couche dégèle en profondeur [...] en dégelant, le pergélisol a libéré des bactéries." Le risque est de libérer un virus vieux de plusieurs centaines de milliers d'années contre lequel l'humanité ne serait pas immunisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Réchauffement climatique : fonte du pergélisol en Sibérie
Réchauffement climatique : fonte du pergélisol en Sibérie (Capture d'écran France 2)