Pussy Riot : à peine libérées, des membres du groupe de nouveau arrêtées

A la sortie de leurs 15 jours de détention après avoir interrompu la finale de la Coupe du monde, les Pussy Riot ont été de nouveau arrêtées par la police. Leur tort ? Avoir organisé un rassemblement public non autorisé.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Les Pussy Riot, groupe de musique punk, militant pour le droit des femmes, viennent tout juste d'être libérées de prison. Ce sont elles qui ont traversé le terrain lors de la finale de la Coupe du monde. Elles réclamaient la libération des prisonniers politiques. Et pour ça, elles ont été jugées : "Le tribunal a jugé que Nikulshina Veronika Yuryevna était coupable d'une infraction administrative conformément à l'article 23 paragraphe 3 du Code russe des infractions administratives".

15 jours de détention 

Elles ont écopé de 15 jours de détention. À leur sortie, une foule de caméras les attend, mais elles sont de nouveau interpellées. Cette fois-ci, la police leur reproche un rassemblement public non autorisé. Habituées à être arrêtées, elles en ont profité pour faire quelques photos souvenirs. Aujourd'hui, elles sont à nouveau libres, mais elles devront repasser par le tribunal.   

Les Pussy Riot sortent de prison en Russie. 
Les Pussy Riot sortent de prison en Russie.  (FRANCEINFO)