Le vaisseau russe Soyouz échoue à s'arrimer à la Station spatiale internationale

Il transportait le premier robot humanoïde à être envoyé par la Russie dans l'espace. Une nouvelle tentative pourrait avoir lieu lundi.

Un vaisseau spatial Soyouz décolle de la station spatiale de Kourou, en Guyane, le 18 mai 2017.
Un vaisseau spatial Soyouz décolle de la station spatiale de Kourou, en Guyane, le 18 mai 2017. (JODY AMIET / AFP)

C'est un échec pour le programme spatial russe. Le vaisseau Soyouz n'a pas réussi à s'arrimer à la Station spatiale internationale (ISS), samedi 24 août.

Le Soyouz "n'a pas pu entrer dans le module d'arrimage Poïsk" de l'ISS, a déclaré la Nasa dans un communiqué. Les cosmonautes russes ont fini par ordonner d'abandonner l'arrimage. Le vaisseau Soyouz s'est éloigné à une "distance de sécurité" de la station, en attente de nouvelles directives.

"La prochaine tentative d'arrimage pourrait avoir lieu au plus tôt lundi matin, selon les contrôleurs russes", a affirmé l'Agence spatiale américaine.

Le responsable de la partie russe de la station a affirmé à l'agence officielle russe TASS que "des défaillances de l'équipement radio" de l'ISS étaient à l'origine de cet échec, et qu'il était "possible de corriger" le problème.

Déjà un incident avec le Soyouz en octobre

A bord du Soyouz se trouve le robot humanoïde Fedor, le premier à être envoyé par la Russie dans l'espace. Il est conçu pour imiter les mouvements humains, et travailler dans les conditions les plus difficiles, qui seraient dangereuses pour l'homme. Fedor devait rester dix jours dans l'ISS pour tester ses capacités dans des conditions de gravité très faible. Les autorités russes ont dit vouloir utiliser ce robot à l'avenir pour la conquête de l'espace lointain.

La Russie reste le seul pays en mesure de transporter des humains vers l'ISS. Mais le secteur spatial russe enchaîne les déconvenues ces dernières années. En octobre, un accident survenu sur un Soyouz, quelques minutes après son décollage, avait obligé les deux cosmonautes à bord à un atterrissage d'urgence.