Cet article date de plus d'un an.

Royaume-Uni : la maison la plus étroite de Londres est à vendre... pour plus d'un million d'euros

Si elle trouve preneur au prix affiché, cette demeure aura doublé de valeur depuis 2006, où elle avait été vendue pour 557 000 euros.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La maison la plus étroite de Londres (Royaume-Uni), dans le quartier de Shepherd's Bush, le 5 février 2021.  (TOLGA AKMEN / AFP)

Elle fait seulement 1,7 mètre de large, coincée entre un salon de coiffure et un cabinet médical, dans le quartier de Shepherd's Bush. La maison la plus étroite de Londres vient d'être mise en vente... pour la somme de 950 000 livres, soit 1,1 million d'euros.

Cette curieuse demeure britannique, qui s'élève sur cinq étages, a été construite à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle. Elle était à l'origine un magasin victorien de chapeaux, avec des entrepôts pour stocker la marchandise et des logements aux étages supérieurs. Pour David Myers, directeur des ventes dans l'agence en charge de la propriété, cette maison constitue "une part unique de l'histoire de Londres".

Deux fois plus chère qu'en 2006

D'un coin à l'autre de la propriété, les dimensions des pièces diffèrent grandement. La cuisine est l'endroit le plus étroit de la maison, mais elle s'ouvre sur un coin repas presque deux fois plus grand. Derrière, des portes-fenêtres donnent sur un jardin de 2,5 m de large.

Le rez-de-chaussée et le premier étage sont de tailles similaires. Au troisième étage, se trouve la chambre principale, à laquelle on accède par une trappe dans le sol pour gagner de la place.

L'agent immobilier David Myers dans la maison la plus étroite de Londres (Royaume-Uni), le 5 février 2021. TOLGA AKMEN / AFP (TOLGA AKMEN / AFP)

Si elle trouve preneur au prix affiché, la maison aura doublé de valeur depuis 2006, où elle avait été vendue pour 488 500 livres (soit 557 000 euros).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.