Londres : une agression homophobe dans un bus choque l'Angleterre

L'Angleterre est sous le choc après la révélation d'une agression homophobe contre deux jeunes femmes, survenue dans un bus de Londres vendredi 7 juin. En direct de Londres (Royaume-Uni), Arnaud Comte revient sur les faits.

FRANCE 2

C'est la publication des visages ensanglantés des deux jeunes femmes victimes d'une agression homophobe dans un bus vendredi 7 juin, qui a déclenché une vague d'indignation. "La diffusion des images de l'agression émeut considérablement l'Angleterre, et bien au-delà des frontières du Royaume-Uni puisque ces images ont été partagées de manière virale à travers le monde entier sur les réseaux sociaux", explique le journaliste Arnaud Comte, en direct de Londres. Le maire de la ville Sadiq Khan a dénoncé "des faits répugnants". Theresa May a également commenté l'affaire en adressant un message de compassion aux deux victimes.

Cinq adolescents arrêtés

Il faut dire qu'il y a un contexte à Londres, puisque ces quatre dernières années, les attaques homophobes ont augmenté de plus de 60% et cette histoire en est la dernière illustration. Sur le cliché diffusé, les deux femmes apparaissent terrorisées dans un bus londonien, le visage en sang. Elles ont été frappées au nez par leurs agresseurs. Il est 2h30 du matin. Quelques minutes plus tôt, au moins quatre adolescents les accostent et leur demandent de s'embrasser en tenant des propos homophobes. Les deux victimes ont décidé de prendre la parole pour faire passer un message de tolérance. Cinq adolescents âgés de 15 à 18 ans ont été arrêtés vendredi 7 juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Angleterre est sous le choc après la révélation d\'une agression homophobe contre deux jeunes femmes, survenue dans un bus de Londres vendredi 7 juin. En direct de Londres (Royaume-Uni), Arnaud Comte revient sur les faits.
L'Angleterre est sous le choc après la révélation d'une agression homophobe contre deux jeunes femmes, survenue dans un bus de Londres vendredi 7 juin. En direct de Londres (Royaume-Uni), Arnaud Comte revient sur les faits. (FRANCE 2)