Gaz de schiste : des mini-séismes aux Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, un chantier d'extraction de gaz de schiste provoque régulièrement de petits tremblements de terre qui inquiètent la population.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En quinze jours à peine, 33 petits tremblements de terre provoqués par un chantier de gaz de schiste, ont mis en alerte le service britannique de surveillance sismique presque chaque jour. Le dernier en date s'est produit dans la matinée du 1er novembre 2018. Si son intensité est infime, le mini-séisme met en émoi les habitants de la région. Des riverains se sont rassemblés pour protester contre ce site de fracturation hydraulique. Ce procédé consiste à extraire du gaz de schiste en injectant à 2 km de profondeur un fluide grâce à un forage. Ce fluide est destiné à fissurer la roche pour faire remonter le gaz présent dans les entrailles de la Terre à la surface.

Réduire la dépendance à l'importation de gaz

L'exploitant et les défenseurs du projet tiennent à rassurer la population et soutiennent les emplois créés. En 2011, un chantier d'extraction de gaz de schiste avait été suspendu suite à un séisme de magnitude 2,3 sur l'échelle de Richter. Depuis le mois d'octobre, le gouvernement britannique autorise de nouvelles explorations dans un contexte où le Royaume-Uni tient à réduire sa dépendance aux importations de gaz.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des opposants au gaz de schiste manifestent contre la levée de l\'interdiction au Royaume-Uni, le 1er décembre 2012.
Des opposants au gaz de schiste manifestent contre la levée de l'interdiction au Royaume-Uni, le 1er décembre 2012. (JUSTIN TALLIS / AFP)