VIDEO. Pour Emmanuel Macron, "Bachar Al-Assad est un criminel, il devra être jugé"

Le président de la République a donné une conférence de presse, mardi à New York, après son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU.

FRANCEINFO

Est-ce une nouvelle volte-face d'Emmanuel Macron sur la crise syrienne ? Le chef de l'Etat français estime, mardi 19 septembre, que le président syrien Bachar Al-Assad est "un criminel" et doit répondre de ses crimes devant "la justice internationale". Le président de la République précise que c'est au peuple syrien de choisir librement son dirigeant.

"Bachar Al-Assad, c'est un criminel, il devra être jugé et répondre de ses crimes devant la justice internationale. Mais je n'ai pas fait de sa destitution un préalable, par pragmatisme", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York, quelques minutes après son discours devant l'Assemblée générale.

"Personne ne m'a présenté son successeur !"

Dans un entretien accordé à plusieurs journaux européens, mercredi 21 juin, Emmanuel Macron présentait une vision plus nuancée que son prédécesseur sur la question syrienne : "Je n'ai pas énoncé que la destitution de Bachar Al-Assad était un préalable à tout. Car personne ne m'a présenté son successeur légitime !"
Aujourd'hui, Emmanuel Macron estime qu'il revient au peuple syrien "de choisir librement le dirigeant à venir".

Emmanuel Macron à la tribune des Nations unies, à New York, le 19 septembre 2017.
Emmanuel Macron à la tribune des Nations unies, à New York, le 19 septembre 2017. (JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)